Archives de catégorie : Enquête autoédition

Chaque année, autoediteur.com fait une enquête auprès des auteurs autoédités pour prendre une photo de l’autoédition et de ses différents visages. Tous les articles sont rassemblés ici.

L’autoédition en 2017

Enfin, j’ai pris le temps de compiler les résultats de l’enquête ouverte cet été sur l’autoédition, la lecture et vous pour l’édition 2017.

Cet article est le premier d’une série où j’essaie de faire des commentaires intelligents sur des chiffres qui ne peuvent évidemment refléter la diversité des expériences et les aspirations des uns et des autres.

Le choix de l’autoédition

L’autonomie et la liberté restent les maîtres mots quand il s’agit de l’autoédition. J’ai envie de penser que certains auteurs autoédités tirent le meilleur parti possible de leurs droits en exploitant certains aspects en direct, d’autres avec des partenaires intelligents, et qu’ils ne cèdent pas leurs droits pour des durées délirantes et s’assument.

Les proportions de réponses sont les mêmes que l’année dernière, avec des nuances qui vont dans le bon sens : je contrôle mes droits d’auteur, qui est passé de 43% à 53% des répondants. Les aspects financiers qui sont un peu moins importants (l’autoédition est donc moins une aubaine).

En tout cas, un choix assumé, pas toujours « par défaut », malgré le storytelling des médias.

Combien de temps…

Il y a deux questions pour juger de l’apprentissage des répondants (n’oubliez pas que ce questionnaire est biaisé du fait de l’échantillon des personnes qui répondent). Depuis combien de temps connaissent-ils, et depuis combien de temps le font-ils.

Les nouveaux arrivants ou les novices sans expérience sont moins bien représentés que l’année dernière, et c’est certainement du fait d’une population plus ciblée. À part cela, les résultats ne sont pas sidérants, puisque l’on remarque un net décrochage il y a 5 ans, avec plus de la moitié des répondants qui s’autoéditent depuis 1 an et moins de 5 ans.

Et donc 11% seulement de non-pratiquants, contre 23% l’année dernière.

Qu’on se le dise donc, les résultats viennent de personnes qui sont en passe de devenir des autoédités experts.

Cela se reflète aussi dans le temps consacré à l’activité d’écriture, puisque les dilettantes (moins de 10 heures par mois) représentent 12% seulement des répondants.

Et 30% passent la moitié de leur temps, voire tout leur temps à écrire.

Vous m’excuserez de ce raccourci, mais quand on passe plus de la moitié de son temps à écrire, c’est l’activité principale.

L’autoédition, c’est autre chose. 20% passent la moitié de leur temps ou plus à s’y consacrer. Priorité à l’écriture.

Le catalogue

Cette année, plus de primo auteurs que l’année précédente, et étonnamment, moins d’auteurs ayant 5 livres et plus dans leur catalogue. Où sont-ils passés ? Ont-ils dépubliés leurs livres ?

Avec un quart des répondants qui ont publié un seul livre, mais aussi un quart des répondants qui en ont publié 5 ou plus, on peut voir que le développement de son fond de catalogue n’est pas une priorité.

À mon sens, c’est un des défauts que nous devons corriger le plus possible : passer trop de temps à faire la promotion des nouveaux livres, ne pas se consacrer plus à l’écriture et la création d’un corpus d’œuvres.

Évidemment, si votre habitude est de pondre des romans de 500 pages, il faut le temps qu’il faut. Mais si vous produisez moins gros, essayez de vos consacrer plus à l’écriture et à la création, et automatisez au maximum les aspects édition et promotion pour ne pas y passer plus de temps.

L’édition traditionnelle

Exploiter ses droits de la manière la plus judicieuse reste un des objectifs de l’autoédition, à côté du fait de, bien évidemment, trouver le plus de lecteurs possible.

La relation que les autoédités ont avec l’édition traditionnelle papier est donc ambivalente. On aimerait bien travailler avec eux, mais pas autant que ces éditeurs voudraient qu’on travaille avec eux.

Il y a donc des auteurs qui ont déjà travaillé avec des éditeurs traditionnels, d’autres non, qui ont pris d’abord le chemin de l’autoédition.

Il y en a même qui ont cessé de travailler avec les éditeurs traditionnels, comme on peut le voir en comparant le graphe plus haut avec celui plus bas.

La pratique consistant à conserver ses droits sur les versions numériques pour ne céder que les droits papier (voire tous les autres droits) aux éditeurs continue, même si la qualité des réponses fait que je ne peux pas être très clair là dessus (« Bureautier, ça rentre pas dans les cases »).

Pour quelle raison aller travailler avec un éditeur ? La clé, apparemment, c’est l’accès au circuit de tradition des libraires. La France, l’autre pays des libraires. Il est juste que ce réseau est étendu, que beaucoup de choses s’y passent, mais que pour y avoir accès vraiment correctement, il faut avoir de l’expérience ET des moyens financiers (l’impression à la demande, ça ne fonctionne pas avec les librairies).

Les droits

Il y a une nouvelle question, en fait deux même, cette année, sur le livre audio. Déjà, bonne nouvelle, certains répondants ont cédé leurs droits pour des adaptations en livres audio. Un marché en croissance et qui permet de développer les formes de lectorats, c’est toujours intéressant.

Mais plus encore, ce marché intéresse les auteurs autoédités… Le nombre de personnes qui y pensent, au moins, est plus important que ceux qui ont réussi à le faire.

Sur la cession des cessions de droits à l’étranger et les traductions, je pense que c’est par contre une question qui n’intéresse qu’un si petit nombre de personnes, que je n’en parlerai pas ici. Demandez moi par email cyril@autoediteur.com si cela vous intéresse vraiment.

Et alors, auteur, ça rapporte ?

Évidemment, une question qui n’a aucun sens, mais je l’ai posée l’année dernière, donc il fallait le refaire. Comment comparer un auteur qui a écrit 6 romans, dont certains sont restés des semaines dans le top 10 des ventes Kindle, et l’auteur qui vient de publier son premier roman ?

Là où cela a du sens, c’est quand on voit que certains auteurs qui ont répondu ont des revenus de leur travail dignes d’un bon salaire (je rappelle que le salaire net médian en France est de 1783€, plus élevé pour les hommes que les femmes, évidemment).

Et je n’ai pas posé la question des dépenses engagées pour atteindre ces sommes (indirectement, si, mais impossible à corréler).

En tout cas, si quelqu’un vous dit encore que vous pouvez devenir millionaire sur Kindle, la promesse est sans doute exagérée, et n’engage que vous.

Et la suite ?

Oui, il y avait plus de questions que cela, par exemple sur les différentes plateformes, les outils d’impression à la demande, etc. Dans le prochain article, on abordera ces aspects qui sont plus liés aux outils et au métier de l’autoédition.

Remerciements et liens

Les informations recueillies n’auraient pu l’être sans votre participation. 98 personnes m’ont laissé l’adresse de leur site ou de leur page Facebook ou Amazon. Merci à tous !

http://lhattie-haniel.blogspot.fr/?m=1
Https://pascal.bleval.wordpress.fr
http://www.mezaventures.com
http://www.blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr/
http://florence-clerfeuille.com/
http://www.sevylivres.fr/
http://Ecrivayon.over-blog.com
http://www.regimeefficace.net
http://www.audreymartinez.fr
https://www.facebook.com/profile.php?id=100011713418899
http://vanekien.blogspot.fr
http://www.gracieuserobert.com
http://www.anthonybussonnais.fr
http://communfrancais.com
http://gaellekermen.net
http://www.muriellelucieclement.com
https://www.facebook.com/elena.guimard.1
https://www.amazon.fr/CAVE-LERADICATEUR-Jean-Pierre-VILLENEUVE/dp/1521481636/ref=pd_ecc_rvi_1
https://www.llyrics-erozion.com/
https://costaeric.wordpress.com
https://www.facebook.com/Liliane.Fournier.auteur/
http://letempsduncroque.fr
http://leslivresdamanda.blogspot.it
https://michellepannetieralabertlivres.wordpress.com/
https://www.facebook.com/Marie-B-Cartaillac-1234737133290032/
http://michelrouvere.over-blog.com/
[http://www.alinestemarie. com](http://www.alinestemarie. com)
https://leslivresdanaisw.fr
https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_cont_ebooks_1
http://www.loliartesia.com
http://stephane-tinner.com
https://www.facebook.com/celinebarreromans/
https://www.facebook.com/al1.bosc/
http://www.monde-fantasy.com
http://jeanne-selene.com
http://www.nathaliebagadey.fr
http://clapincasse.blogspot.fr
http://marieangecolombier.fr/
http://richard.mesplede.over-blog.com/
https://www.facebook.com/MarieCzarneckiAuteur
http://poljackleblog.blogspot.fr
https://www.amazon.fr/ANGELA-ILIE/e/B071LJJQDZ/ref=dp_byline_cont_pop_book_1
https://www.facebook.com/lameutedamarok/
Https://Mathildeproductions.wordpress.com
http://danabchalys.fr/
http://a-a-c-t.com
https://www.amazon.fr/CE-VOISIN-L%C3%80-CVL-t-ebook/dp/B071L111GK/ref=tmm_kin_swatch_0?_encoding=UTF8&qid=1498655701&sr=1-1
Http://melaniedecoster.com
http://lysere.eu
https://www.facebook.com/Veronique-AVART-319634785089602/
https://www.facebook.com/DErricosebastien/
http://l-hirondelle.eklablog.com/accueil-c26127642
http://www.floriandennisson.com
https://cathydujardin.wixsite.com/unlivre-unehistoire
https://www.amazon.fr/kindle-dbs/author/ref=dbs_P_W_auth?_encoding=UTF8&author=Myriam%20Caillonneau&searchAlias=digital-text&asin=B01AKLC524
https://www.amazon.fr/Pierre-Henri-Cauzic/e/B00IABKICG/ref=sr_ntt_srch_lnk_1?qid=1500890325&sr=8-1
https://ameliehanser.wordpress.com/
http://espacedudehors.wordpress.com
http://www.mcsassa.com
https://www.facebook.com/Ebezanga/
http://jeromeverne.fr
http://audiovisueletcritures.blog4ever.com/
https://laferronnerie.wixsite.com/la-ferronnerie-edite
https://www.facebook.com/HeloiseCordelles/
http://carolinecomte.wixsite.com/enlila
http://www.suzannemarty.fr
http://www.basbleus.tumblr.com
http://francoiseblanchard.wordpress.com
https://www.facebook.com/spirituel.daniel.st.andre
laplumedelou.fr
http://lawrencesingclear.fr/
https://www.nathaliechapouille.com/
https://www.facebook.com/severinesilbertauteur/
http://morizechristelle.e-monsite.com/
https://www.facebook.com/christelle.dumarchat.ecrivain/
http://michellepannetieralabertlivres.wordpress.com
http://auteur-editeur-sur-kindle.com
http://amzn.to/2u3YftA
http://danphilip.info
https://www.amazon.fr/DEMAIN-TEMPLE-Abraham-Bliah-ebook/dp/B0748TGWY1/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1504371996&sr=8-1&keywords=demain+le+temple
https://www.facebook.com/JosyNazeChalmet/
http://www.droitdansmeslivres.wordpress.com
http://audiovisueletcritures.blog4ever.com/
http://sabrinaleger19.wixsite.com/sabrinaleger
http://www.desimagesetdescases.com
http://opaledefeu.jimdo.com
https://www.loudesmurs.com/
http://www.tamaraballiana.com
http://laplumedunvoyageur.fr
http://lasorcièredesmots.wordpress.com
http://www.solene-bakowski.com
https://arnaud-laplace.wixsite.com/destinee-des-mondes
http://www.christineley.ch
http://jeromedumont.com
http://www.ludovicmetzker.com
http://www.kohana-kimura.com
http://www.nellyweaver.fr/

Premiers résultats de l’enquête autoédition 2017 (ou presque)

J’avais prévu de commencer à analyser et distiller les résultats de l’enquête annuelle sur l’autoédition cette semaine.

Mais voilà : à Lyon, il fait beau tous les jours (sauf quand on veut qu’il pleuve, c’est magique), deux sorties de livres audio, deux productions en cours… et je n’ai pas eu l’énergie d’y consacrer le temps qu’il est vraiment nécessaire.

Je vais quand même vous faire saliver avec quelques résultats, hors contexte et sans analyse détaillée, histoire de ne pas vous laisser non plus vous désintéresser de cette enquête. À laquelle je vous remercie d’avoir contribué (même si vous ne l’avez pas fait).

171

Déjà le nombre de participants : 171, soit 24 de moins que l’année dernière. Un chiffre respectable, mais sans aucun rapport avec le nombre de personnes que j’ai pu toucher avec mes emails ou avec les publications des uns et des autres qui ont rapporté cette enquête.

40,4%

La proportion de répondants qui consacrent 100 heures ou plus par mois à l’écriture. Un questionnaire qui a donc été rempli par des gens qui ont l’écriture et l’autoédition qui parcourt leurs veines.

20%

La proportion qui consacre moins de 5 heures par mois à l’autoédition. Il y a donc aussi encore des novices, des débutants, ou des gens qui s’intéressent plus à l’édition traditionnelle.

36% et 24%

La proportion qui décroit entre ceux qui ont été publiés par un éditeur traditionnel et ceux qui ne le sont plus. On parle souvent de l’autoédition pour trouver un éditeur traditionnel. Mais on oublie que nombre d’éditeurs ne veulent pas republier un ouvrage qui a déjà écumé les librairies (sauf quand il s’agit de Harry Potter, et là on a droit à 6 éditions différentes dans le même groupe).

Moins de 50€

La somme gagnée par la majorité des répondants par mois. Voire moins de 30 € pour 40% d’entre eux. Non, ce n’est pas une nouvelle ruée vers l’or : c’est une carrière, un loisir, quelque chose entre les deux.

2,6%

La proportion qui gagne plus de 5 000 € par mois parmi les répondants. Beaucoup d’appelés, peu d élus ? Non, j’ai le sentiment que chacun cherche quelque chose de différent en s’autoéditant et parfois, ils rencontrent le succès (souvent mérité). Le fait qu’il y ait des gens qui gagnent ce niveau de royalties me fait dire que l’on peut s’y consacrer entièrement.

Je m’intéresserai particulièrement aux résultats (anonymes) de ces personnes pour savoir ce qui fait la différence… même si j’en ai une bonne idée.

Voilà, avec mes excuses, les seuls résultats que vous aurez pour le moment. Car non seulement il faut que j’analyse les résultats de cette année mais il faut aussi que je me replonge dans ceux de l’année dernière. Je n’ai pas autant bossé sur un rapport depuis mon mémoire de fin d’études !

Enquête autoédition : l’autoédition est-elle soluble dans la lecture ?

Voici le dernier article qui parle de l’enquête autoédition menée en août 2016 auprès de 204 auteurs autoédités.

Vous pouvez retrouver les autres articles ici :

Cette fois-ci, on fait tourner les tables, et on met les juges sur le banc des accusés. Comment les auteurs vivent-ils la lecture, et surtout la lecture numérique ? Continuer la lecture

Enquête autoédition : Professionnalisation et promotion

Commençons par le plus important : j’ai craqué. Je n’ai pas réussi à trouver un titre d’article proche du titre d’une chanson d’un Patrick… Ça c’est pour l’anecdote.

En même temps, promotion et professionnalisation… C’était pas facile. Et ce n’est pas facile non plus pour les autoédités.

Dans ce 5ème article sur l’enquête menée en août 2016 auprès d’autoédités, j’aborde donc ces deux questions pour qu’ils donnent leurs impressions, qu’ils disent ce qui est le plus important et fonctionne pour eux. Cela complète les interviews menées avec des autoédités individuels qui cherchent eux-mêmes en permanence ce qui fonctionne le mieux pour eux. Continuer la lecture

Enquête autoédition : Born to be on paper

C’est déjà le 4ème article sur les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les éditeurs indépendants de 2016. Le temps s’envole quand on s’amuse ! Dans ce celui-ci, on va faire un détour par le papier, les rapports des autoédités à l’édition traditionnelle et à l’exclusivité. Oui, je vais un peu dans tous les sens…

Mais revenons au papier. Celui-ci reste important 😉 C’est peu de le dire, puisque la lecture numérique ne représente toujours que 7% de la lecture en France en nombre de titres vendus. Alors ne me demandez pas si ce chiffre est précis : beaucoup de personnes ne publient pas leurs chiffres de ventes et les chiffres du SNE sont ceux des éditeurs… Est-ce que que cela couvre vraiment toutes les saveurs de l’édition numérique ?

Vanité, quand tu nous tiens…
Vanité, quand tu nous tiens…

On voit encore des articles de personnes qui demandent s’il faut lire en numérique. Si cela va continuer… Certains types de lecteurs ont fait le choix d’une lecture principalement numérique, comme on le verra plus tard.

Reste que faire un livre papier… Ne serait-ce que pour le mettre dans sa bibliothèque… Continuer la lecture

Enquête autoédition 2016 : où sont les autoédités ?

Troisième article sur les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les autoédités rélaisée auprès de 204 personnes en août 2016.

Aujourd’hui, nous allons aborder les endroits où les autoédités concentrent leur activité. Quelles boutiques, quels sites, quels distributeurs…

kdp ibooks kobo iggybook bookelis smashwords Continuer la lecture

Enquête autoédition : Combien de temps…

Cet article est le deuxième d’une série sur les résultats de l’enquête menée sur août et début septembre auprès des autoédités pour mieux connaître les visages de l’autoédition.

Vous pouvez trouver le premier article, avec les premiers résultats, ici.

Aujourd’hui, on va se concentrer sur les efforts effectués par les uns et les autres pour les deux différentes parties de l’autoédition, car on est auteur et éditeur. Continuer la lecture

Faire le choix de l’autoédition

Avec cet article, je commence à révéler les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les autoédités menée au travers d’un questionnaire public en août 2016. Cette enquête sera reproduite désormais chaque année, afin d’observer les changements s’il y en a.

Mais avant de parler des résultats, un petit point sur la participation. 200 personnes environ ont répondu au questionnaire qui prenait, franchement, à peine 5 minutes. Et pourtant, entre les commentaires Facebook, les articles sur IdBoox, dans les groupes d’auteur etc, il y avait matière à générer du traffic.

Que dire de ce nombre assez réduit de personnes qui ont répondu ? Que la période était mal choisie ? Cela a duré un mois et s’est étendu jusqu’au premier week-end après rentrée. Que les auteurs ne veulent pas en dire plus sur eux-même ? Qu’ils avaient peur que j’envoie des spams après (je demandais de mettre son email) ? Un peu de tout ça. On verra comment avoir plus de réponses l’année prochaine. En Allemagne, Matthias Matting fait la même enquête depuis 2013. En 2015, 906 personnes ont répondu ! C’est une mine de renseignements qui sert tous les autoédités.

Passons maintenant aux résultats ! Continuer la lecture