Archives de catégorie : Général

Interview de Joanna Penn (en anglais, forcément)

C’est bientôt le Salon du Livre à paris, et je vous réserve une surprise à cette occasion.

En attendant, je ne peux pas manquer de vous envoyer l’interview de Joanna Penn en anglais et sur YouTube.

Ce court portrait a été réalisé par Amazon, et Joanna y partage personnellement comment elle a transformé sa vie en quittant son job dans la finance qui ne lui plaisait pas pour devenir auteur, de manière permanente.

Elle partage aussi son expérience dans d’autres vidéos pour que vous puissiez vous aussi devenir auteur indépendant.

Retrouvez son interview ici :

https://www.youtube.com/watch?v=ORisLeZ7FIA&ref_=72

Vous pouvez aussi retrouver les romans de Joanna Penn (nom de plume J.F Penn) sur Amazon.

Vos livres édités en papier

Le mois de février s’est achevé, et encore une fois les étudiants du Kindle Bank System ont publié plusieurs livres sur Amazon.

Ce moi-ci je ne vais pas vous parler de tous les livres. Vous pouvez les voir en allant ici.

Je vais vous parler essentiellement de quelques livres très intéressants parce que ce sont des livres papier.

Des livres papier ? Vous devez penser que je suis devenu fou, parce que mon truc ce sont les ebooks.

Oui, et non.

Les livres papier, cela a longtemps été un gros problème d’investissement : rappelez vous le principe, qui est que l’éditeur pour minimiser les coûts fait une impression en volume pour mettre le livre dans le plus de librairies possible. Il engage donc une somme importante.

Avec les boutiques sur internet, il n’y a pas de problème de distribution. Votre livre ne prend pas une place sur une étagère qu’il doit justifier. Vous n’êtes pas obligé d’avoir 3 000 exemplaires disponibles pour envoyer à autant de librairies.

Vous pouvez utiliser l’impression à la demande.

Les fourberies de Scapin
Le corbeau

Sont des livres qui sont édités en utilisant ce principe. Pourquoi ? Prenons «Les Fourberies de Scapin». Qui lit ce livre ? Je suis sûr qu’en majorité il s’agit de jeunes élèves de collège ou lycée. Comment les atteindre, et leur vendre cette pièce de Molière ? Faire un ebook ?

Vous voyez souvent des élèves avec des Kindle vous ?

Je me souviens avoir mis 10 œuvres de Molière sur l’ereader Sony de mon fils quand il a commencé à étudier Molière. Le soir même il m’a dit que non ça ne marchait pas : les profs avaient tout simplement refusé. Pas d’ebooks en classe !

Il y a une solution pour vous si vous vous trouvez dans ce cas de figure. Même si vous êtes plutôt ebooks. Vendre des livres papier n’est pas inintéressant, et à la longue cela rapporte de l’argent, beaucoup moins que des ebooks, mais «Les petits ruisseaux font les grandes rivières».

J’ai appliqué cela avec «La Dynamique Mentale», et tous les mois, des gens l’achètent. Effort pour moi : une journée pour faire le PDF et les couvertures. Basta.

Et malgré que ce livre soit gratuit au Club Positif, chez iBooks ou sur Kindle d’Amazon, il y a des gens qui veulent la version papier et qui l’achètent.

Pour éditer aujourd’hui tous vos livres en papier, allez sur createspace.com.

Ouverture du forum

C’est une ouverture un peu discrète pour le moment, mais j’ai ouvert un forum sur le site pour les auto-éditeurs et les éditeurs d’ebooks.

Oui, un forum d’auto-édition de plus !

Le Club Positif et le Kindle Bank System ont déjà leur propre forum, mais il est privé : seules les personnes qui ont fait la formation Kindle Bank System peuvent y accéder. Et le problème avec cela, c’est que rien n’est public, les participants ne peuvent pas partager avec des personnes qui n’ont pas fait la formation, et pourtant il y a beaucoup à gagner (pas en argent, en savoir, en expérience) à être nombreux.

Donc bienvenue sur ce nouveau forum. Même si aujourd’hui il est vide…

Changement des calculs de TVA

La boutique Amazon et KDP laissent souvent les auto-éditeurs pantois :

“J’ai mis le prix à 2,99€ dans Amazon, et le prix public d’achat est différent”

“Mais comment je fais pour avoir un prix à 1,90 ? J’y comprends rien…”

Il faut savoir qu’Amazon met dans KDP le prix public HT (Hors taxe). Or comme Amazon est un gentil contribuable (ah ah, ils sont aussi malins que les autres), il doit rajouter la TVA sur les livres.

Comme Amazon s’est établi au Luxembourg pour la vente de livres électroniques, la TVA à appliquer est donc de 3%, un taux assez exceptionnel, apparemment le taux le plus bas de l’Union Européenne.

Jusqu’à aujourd’hui, le moyen de calculer un prix public HT à insérer dans KDP est donc de diviser le prix public TTC voulu par 1+TVA.

Exemple : je veux un prix public TTC à 2,99 €, le prix public à insérer est donc de 2,99/(1+0,003) ou 2,99/(1+3/100) = 2,90 € environ.

Le bing bang (oui, bing)

Dans sa recherche d’un marché efficient, l’Union Européenne a décidé d’appliquer un nouveau système pour la TVA.

Un communiqué de presse a été diffusé le 1er juillet que mon comptable a eu l’intelligence de me transmettre : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-14-758_fr.htm

Ce qu’il est important de retenir :

La modification des règles en matière de TVA qui entrera en vigueur à compter de janvier marquera la fin de cette pratique, puisque la TVA sera perçue au taux applicable dans le pays des clients. Cette règle s’appliquera que l’entreprise qui effectue la vente soit établie ou non dans l’Union. Ainsi, un client qui vit à Copenhague se verra appliquer le taux de TVA danois, que le prestataire soit danois, luxembourgeois ou américain.

Dans le genre capillo-tractage administratif, on va encore s’amuser. Heureusement pour ceux qui vendent majoritairement sur Amazon et iBooks, ce sont surtout ces entreprises qui vont souffrir pour mettre en place le nouveau système.

Mais ce n’est pas sans conséquence pour les auto-éditeurs. En effet il faudra changer les formules de calcul pour atteindre ces prix pivot de 2,99 3,99 etc.

Ainsi après cette date, le calcul aura pour base la TVA du pays où on vend. 5,5% pour la France, 25% pour le Danemark, 4% pour l’Italie etc.

Pour comprendre la TVA européenne et connaître les taux, allez page 4 de ce superbe document pondu par un croisé de Polytechnicien, d’Enarque et d’ancien élève de l’ENSAE :

http://ec.europa.eu/taxation_customs/resources/documents/taxation/vat/how_vat_works/rates/vat_rates_fr.pdf

En attendant, continuez avec le calcul indiqué plus haut, mais suivez cette modification. Je pense qu’Amazon en parlera dans sa newsletter. Pour Apple, il y aura certainement une modification de la  grille de prix et puis c’est tout.

Série de vidéos sur l’édition d’ebooks – Augmentez vos lecteurs d’ebooks avec votre blog

Malheureusement, cette série de vidéos n’est plus disponible pour le moment. Elle sera bientôt à nouveau disponible sur iBooks

Publier un eBook sur tablettes et liseuses, expliqué aux profanes

Ce petit article est fait pour être succinct, pratique et très compréhensible par tout le monde.

Un eBook c’est un livre dans un format numérique qui est lisible par des applications sur ordinateur, tablette, et liseuse. Parmi tous ces appareils, deux sont plus répandus et utilisés par les gens : le Kindle d’Amazon et l’iPad d’Apple.

Pratiquement tous les livres peuvent être transformés en eBooks : romans, essais, nouvelles, livres pratiques, livres de photos etc.

Ensuite on peut essayer de vendre soi-même ce fichier sur un site internet. Mais beaucoup de personnes doivent faire beaucoup d’efforts techniques qui les dépassent (avoir une boutique électronique d’ebooks, ce n’est pas facile).

Pour les lecteurs, le plus simple aujourd’hui est de trouver ce livre dans les boutiques qui sont accessibles directement sur leur appareil. Même si le prix est 0 €.

Et pour les auteurs aussi, c’est le moyen le plus accessible de publier leurs livres sans devoir le faire à compte d’auteur ou devoir essuyer des refus de nombreux éditeurs classiques.

Pour mettre à disposition leurs ouvrages sur ces plateformes de vente, les auteurs doivent s’inscrire sur les plateformes, avec tout ce que cela implique de formalités administratives, transformer leur ebook dans le format numérique spécifique à chaque plateforme et l’envoyer (en général avec un site web dédié).

Ils doivent aussi se transformer d’auteur en auto-éditeur, changer de casquette.

Si vous aimez lire, si vous aimez la lecture, et que vous savez vous servir d’un navigateur internet, c’est possible. Aucun outil n’est vraiment compliqué. Aucune technique ne nécessite une expertise ou une expérience de plusieurs années. Vous pouvez le faire tout seul, ou trouver une formation qui vous aidera à le faire, comme le Kindle Bank System.

Ce qui compte c’est la passion et le plaisir.

Obtenir Un EIN américain pour publier sur Kindle et iBooks

Depuis mi-août 2013, Amazon a mis en place un “entretien fiscal”, rejoignant en cela Apple qui a toujours demandé des informations fiscales pour pouvoir ouvrir un compte sur la boutique iBooks et publier des ebooks.

Cette procédure fiscale est assez simple, mais elle nécessite d’obtenir un numéro fiscal américain, le fameux EIN.

Pourquoi ? Pour éviter une retenue à la source sur les gains que vous faites dans une boutique ou l’autre, en vertu de l’accord de non double taxation qui existe entre les Etats Unis et certains pays (dont la France).

Votre principale difficulté sera donc de remplir le formulaire et d’obtenir ce numéro EIN, où vous déclarez ne pas avoir d’adresse, de bureaux, d’employés aux Etats Unis. Si vous avez l’un de ceux ci, vous êtes considéré comme résident fiscal aux USA, et vous devez régler la retenue à la source.

Comment obtenir un EIN américain ?

Si vous parlez bien anglais, c’est bon. Sinon, trouvez quelqu’un qui le fait. Le téléphone est le moyen le plus rapide et le plus efficace d’obtenir ce sésame. En fait, c’est le seul moyen qui fonctionne, d’après mon expérience. J’ai essayé le courrier, pas de réponse. J’ai essayé deux fois le fax, idem. Le fax est utile dans le cas où une tierce personne s’occupe de vous obtenir votre EIN.

Remplissez le formulaire que vous trouverez ici pour vous préparer là l’entretien téléphonique :
http://www.irs.gov/pub/irs-pdf/fss4.pdf

Formulaire SS4 pour fiscalité US

C’est le formulaire SS4. Je vous fournis l’exemple du mien, sans mon numéro : SS4 Cyril Godefroy

Je l’ai rempli en tant qu’individu, mais si vous publiez en tant que société ou association, vous devrez vous adapter, et notamment obtenir la signature du responsable légal de l’entité (le gérant pour une SARL, le président pour une assoce).

Ensuite appelez les au +1 267-941-1099 à partir de 16:00 heure française (ils sont sur la côte Est des Etats Unis). L’attente peut être longue. Une fois cela a pris pour moi 5 minutes, une autre fois pour une amie 15 minutes avant que j’obtienne quelqu’un au bout du fil. Utilisez un téléphone qui ne vous charge pas le coût de l’appel aux Etats Unis.

Ensuite, menez la conversation lentement avec eux. Par exemple :

– Hello, I’m calling to obtain an EIN from France. It is because I have business to do with Amazon (or Apple). But I don’t have office or employees in the United States.

N’hésitez pas à épeler en utilisant l’alphabet radio OTAN ou Anglais:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alphabet_radio

Si vous menez bien cette discussion, en 15 minutes, il vont vous donner un numéro genre 98-1118763. Notez le précieusement, car la version papier mettra plusieurs semaines à vous parvenir. Conservez aussi précieusement ce formulaire rempli.

Vous pouvez avoir besoin d’utiliser un fax pour envoyer votre document. Si vous n’avez pas de fax sous la main, il existe des services de fax en ligne, comme eFax. Certains fournisseurs internet fournissent ce service gratuitement. C’est notamment le cas si vous faites appel aux services de quelqu’un pour parler au téléphone.

A noter que la version en ligne sur le site http://www.irs.gov ne permet d’obtenir un EIN que si on est déjà résident américain.

Que faire avec le numéro EIN ?

Ce numéro EIN n’est pas valable immédiatement. En effet l’administration américaine le partage avec les sociétés pour leur permettre de savoir si un numéro est valide. Il faut le temps qu’ils rajoutent et mettent à jour leur base de données.

Comptez plus d’une semaine. 10 jours est un délai raisonnable.

Une fois que c’est fait, vous pouvez l’utiliser (enfin!) pour créer un compte sur iBookStore ou sur Kindle Direct Publishing. Un obstacle de moins pour éditer et publier vos ebooks sur ces plateformes.