Faire une promotion gratuite de votre livre autoédité aux USA

J’évoque le sujet en passant dans un entretien à paraître sur le podcast, donc je me suis dit qu’il pouvait être intéressant d’en dire plus ici : j’ai fait une promotion gratuite aux USA sur Amazon.com. J’ai commencé début mai à passer la première sur les marchés anglo-saxons, puisque comme évoqué dans les articles les plus récents, ces marchés sont beaucoup plus grands, donc potentiellement plus rémunérateurs.

Comme je ne vais pas apprendre aux anglophones beaucoup de choses sur l’autoédition, je me suis consacré aux livres de développement personnel, dont j’ai un catalogue. J’y suis donc allé avec ma casquette d’éditeur indépendant, mais sachez que j’affronte les mêmes affres qu’un autoédité dans ces pays.

Difficile en effet d’acquérir de la visibilité dans le pays du lait et du miel.

Avant de passer cette première vitesse, j’avais déjà allumé le moteur, en mettant plusieurs livres sur iBooks et Kindle, dont plusieurs gratuits. Je suivais la pente, et elle est douce. C’est une approche. J’ai vu qu’elle n’était pas très efficace.

Sur un livre qui est censé être gratuit (mais c’est difficile à vérifier depuis la France, Amazon persiste à m’afficher un prix), j’ai acheté une mise en avant auprès de Freebooksy, un des nombreux services qui existent pour toucher des lecteurs avec des réductions ou des gratuités. Car si vous faites une promotion gratuite, mais que personne ne le sait…

Pour la somme de 60 dollars, le fait que cet ebook était gratuit a été mis en avant auprès de 76 000 personnes inscrites sur la liste de freebooksy pour la catégorie développement personnel. C’est un livre qui est en permafreee, dont il y a eu d’autres téléchargements gratuits dans les jours qui ont suivi, et cela a semble-t-il un peu amorcé la pompe.

Les chiffres donnent un peu le vertige :

Les effets d'une promotion gratuite sur le rapport KDP

Plus de 1 000 téléchargements gratuits sur une journée (1045 exactement aux USA).

Comme je suis un peu crétin, je n’ai pas surveillé le rang dudit livre dans les gratuits de la catégorie. Il faut dire, à ma décharge, que je n’ai pas le moyen d’automatiser l’enregistrement de cette information.

Aujourd’hui, il est redescendu au rang 8500 et des cahouètes, et 11ème de sa sous-sous-catégorie. Il a un peu plus de visibilité (même s’il faut vraiment le vouloir pour trouver les livres gratuits sur la boutique Amazon).

Comme je suis un gars têtu (et non un gars de Têtu), j’ai réessayé de percer avec un autre livre.

Celui-ci est en KDP Select : oui, quand il y a un intérêt, j’utilise KDP Select. Et l’intérêt en question était :

  • des emprunts Kindle Unlimited
  • la possibilité de faire une promotion gratuite.

Je suis retourné sur Freebooksy et j’ai racheté une promotion gratuite, comme vous pouvez le voir, deux semaines après la première. Cette fois-ci, il s’agissait d’un livre payant qui devenait gratuit pendant une brève période.

Petite blague du hasard, Mark Dawson faisait le même jour une mise en avant d’un de ses deux livres gratuits en permanence. A priori sur une liste plus consistante chez Freebooksy, environ deux fois plus grosse. Mais aussi un livre qui est en permafree.

A la fin de la journée, je l’ai dépassé en rang (YES !), pour voir ensuite les téléchargements retomber le lendemain alors que le livre était toujours gratuit et visible dans le top 100 des gratuits Kindle. Et évidemment, je retrouve plus la capture d’écran…

J’ai commencé à avoir des emprunts Kindle Unlimited et des lectures de pages KENPC. Je suis très loin évidemment de rembourser l’investissement d’origine. Et le rang actuel de ce livre… est une douce rigolade (140 000ème environ).

Tout cela est encore un peu brouillon, et j’ai du mal à en tirer des conclusions. Mais je voulais rapporter cette expérience personnelle à chaud.

Depuis, j’ai publié un autre livre pratique, toujours en KDP Select. Je voulais utiliser le KDP Countdown deal pour faire une promotion de baisse de prix sans aller à 0 dollars. J’ai découvert qu’il fallait que j’anticipe beaucoup plus l’opération : je ne pouvais faire ce type de promotion que le 20 juin, soit 15 jours plus tard.

Pour que cette promotion soit visible et ait un intéret, j’ai à nouveau fait appel à un service de promotion de promotions. Le coût est inférieur, mais la conversion aussi (le nombre de personnes abonnées est proche : 78 000). J’essaie de trouver d’autres services pour augmenter la visibilité ce jour-là. Mais il faut s’y prendre à l’avance ! Déjà deux services qui ne sont plus disponibles pour cette date.

Cette fois-ci, j’essaierai de surveiller avec plus d’attention l’opération, et de suivre les résultats heure par heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *