Nanowrimo : moi aussi

L’année dernière, pendant le mois de novembre, j’avais essayé de mener un projet parallèle sur l’autoédition.

Cela a donné un ebook. Mais un ebook à ranger dans la catégorie “pratique”.

Cette année, je vais faire quelque chose de différent. Très différent. Je vais me filmer tous les jours pendant un vrai nano.

L’idée ? Me lancer dans la rédaction d’une fiction et documenter tous les jours l’avancement du projet. Je parlerai peut être du projet, peut être pas. Je parlerai certainement de mes outils, de mes techniques personnelles.

Je ne publierai pas le projet. On verra plus tard si cela en vaut le coup. Après des réécritures, éditions etc.

L’intérêt essentiel de Nanowrimo pour moi est de finir une écriture de fiction. FINIR. Je vous tiendrai au courant avant de commencer …

En attendant, pour ceux qui ne connaissent pas le NaNoWriMo, il y a plus d’info sur http://wrimos.fr et sur la version originale.

3 réflexions au sujet de « Nanowrimo : moi aussi »

  1. Wouah! Je suis très impressionnée et jalouse aussi, de ce nouvel outil.
    Je suis friande dece genre denouveautés.
    Sans savoir ce que c’est que ce nanowrimo…
    Je vais aller voir ça de près…
    Hum…

  2. ça y est j’ai trouvé! super!
    “Le NaNoWriMo (Mois (inter)National de l’Écriture de Romans) est une façon amusante et stimulante de concevoir l’écriture de romans. Les participants commencent à écrire le 1er novembre. Le but est d’écrire un roman de 175 pages (50 000 mots) avant minuit le 30 novembre.”
    Bravo Cyril,
    accroche toi.
    6 pages par jour pendant 30 jours.
    😉
    Tu as déjà ton synopsis?

    1. J’ai des personnages, des caractères, un prémisse à affiner. Je suis encore un peu short sur le synopsis, surtout que je compte aller un peu plus loin qu’un synopsis avant le 1er novembre. Mais c’est certain que je vais préparer plutôt que démarrer d’une page blanche. Je ne doute pas que le résultat risque avant tout d’être moyen voire mauvais. Mais si je n’essaie pas de faire quelque chose de bien, c’est sûr que je n’y arriverai pas. On n’apprend qu’en faisant : je dis ça à mes fils tous les jours, je vais pas me défiler non plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *