Où l’on reparle de mes activités “annexes”

Comme je suis un grand timide, je n’avais pas été les rencontrer sur leur stand au Salon du Livre, stand qui était souvent bondé. Qu’à cela ne fasse, Jean-Yves Normant de Bookélis m’a contacté directement.

Nous avons pu discuter par téléphone, et pour une fois, c’est moi qui était sur le grill et répondant aux questions. Vous pouvez retrouver l’interview sur leur blog. On y parle essentiellement d’ebookgang et de la problématique croisée visibilité/promotion.

Bookélis a une approche de l’autoédition qui est celle d’un prestataire de services, au même titre que d’autres que j’ai déjà eu en entretien sur le podcast. Dans leur communication, ils sont très clairs sur le fait qu’ils ne sont pas éditeurs, qu’ils ne font pas de sélection ni de comité de lecture. Les tarifs sont détaillés et affichés (et raisonnables).

Une approche honnête et sérieuse à des lieues de celles de certains autres.

Parce que cela répond à une demande de leurs clients, ils travaillent encore beaucoup en papier. Les livres sont imprimés à la demande, et peuvent être commandés par les libraires pour les lecteurs si la librairie est connectée au réseau Hachette Distribution (un des trois grands distributeurs de France). Ce n’est toutefois apparemment pas là où la majorité des ventes se font, mais sur les nombreuses boutiques de livres numériques avec lesquelles ils sont partenaires.

En fonction de votre démarche, cette impression à la demande en dehors de la galaxie Amazon peut être mise à profit. Les libraires sont très réticents à travailler avec Createspace (au point de faire du refus de vente), mais pas avec Hachette, et seront plus à l’aise avec un auteur qui demande à venir faire des dédicaces si celui-ci a des livres qu’ils peuvent commander directement.

Avec un seul prestataire, vous pouvez avoir accès à la quasi-totalité des boutiques et des circuits de distribution. Vous devrez toujours travailler pour rendre vos livres plus visibles.

Jean-Yves Normant a par ailleurs écrit lui aussi un guide sur l’autoédition pour les novices qui est disponible gratuitement sur ces plateformes de ventes de livres numériques, par exemple Kobo.

2 réflexions au sujet de « Où l’on reparle de mes activités “annexes” »

  1. Effectivement leur service est de qualité et assez étendu.
    La seule chose que je regrette est qu’il n’y ait pas une possibilité de choix des plateformes.
    Il y a un an en tout cas ce n’était pas possible.
    L’idéal pour les auto-publiés serait en effet de pouvoir être diffusés par Createspace sur Amazon, kindle et kobo puis via Bookelis pour le reste des libraires.
    Ce serait en tout cas un scénario idéal…

    1. Salut Johan ! J’en ai parlé avec eux, et la distribution sélective est désormais possible. Sur le site il y a “Et désormais : choisissez les libraires auprès desquels vous souhaitez distribuer votre ebook”. Donc je pense qu’ils ont corrigé cette limitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *