Archives par mot-clé : audiobook

Livre audio : parole aux indépendants

Il y a quelques semaines, je vous ai demandé de participer à un petit questionnaire sur le livre audio, pour savoir s’il y avait un réel intérêt pour une formation sur ce mode de diffusion de vos écrits.

Je ne suis pas encore arrivé à une conclusion, et j’avoue que j’ai un peu peur de me lancer. Néanmoins, je ferai au moins un mini-cours, ça c’est sûr.

En attendant, j’en profite pour vous montrer des exemples de ce que l’on peut faire, en tant qu’autoédité, ou d’indépendant, dans ce domaine. Je vais utiliser l’exemple de la dernière sortie de mon label de livres audio, Lucie Acamas et l’armée de Gaïus, paru sous le label Éditions Samarkand.

Ce livre est originellement écrit par Guy Morant, un auteur autoédité, instituteur dans le civil, et que j’avais reçu dans le podcast pour une interview.

Lorsque j’ai décidé d’étendre un peu plus mon champ d’activité dans le livre audio, et les genres que je publiais, ses histoires m’ont tout de suite semblé un bon choix. Nous avons donc signé un contrat d’édition de son livre au format audio.

Quelques semaines plus tard, après plusieurs dizaines d’heures d’enregistrement, de nettoyage, de réenregistrement car il y avait des soucis de qualité du son, de nettoyage, de mixage etc, le premier tome est sorti, le 27 avril. Mais évidemment, je ne pouvais pas m’arrêter au premier tome.

On a donc re-signé pour le deuxième tome. L’objectif est évidemment de faire tous les tomes, et même le “petit” roman, la novella écrite par Guy comme introduction aux aventures de Lucie.

Cette fois-ci, j’ai coordonné la sortie, si bien que ce titre est à la fois disponible sur le site http://livreaud.io, sur Audible et sur Amazon depuis le 14 juillet.

Dès le premier jour, ce livre audio a rejoint la version brochée et la version Kindle sur la même page de description. Cela donne cette présentation:

D’où l’importance d’avoir la même couverture… ou une couverture très proche.

Pourquoi Audible et Amazon ? Audible aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, reste le premier distributeur de livres audio en téléchargement, de très loin, et a en plus un très important catalogue d’exclusivité. C’est donc la plateforme vers laquelle les personnes qui apprécient et écoutent des livres audio se dirigent naturellement. Et comme Audible appartient depuis 10 ans à Amazon, le catalogue de livres audio d’Audible arrive directement sur Amazon. Très très vite.

Avoir accès à ce type de distributeur est très important. Je ne ménage pas mes efforts sur livreaud.io, mais aujourd’hui ce site de vente de livres audio ne me rapporte pas le 10ème de ce que je touche en royalties chez Audible (malgré le taux de redevance).

Mais ce n’est pas parce que vous avez un livre en version audio et que vous avez accès aux meilleures boutiques que vous allez forcément faire un carton. Il y a moins de titres, mais ils sont plus chers. Il y a aussi moins d’auditeurs de livres audio que de lecteurs. Et comme toujours, le plus important est d’avoir le contact direct avec le lecteur. Cela ne vient pas immédiatement, cela ne se développe pas du jour au lendemain.

Pour le lancement du deuxième tome, j’ai fait un petit concours en offrant des exemplaires du premier tome, j’ai réduit le prix de celui-ci, j’ai fait une campagne de publicités Facebook. Je n’ai pas les résultats au jour le jour comme sur KDP, mais plusieurs semaines après la fin du trimestre.Et des résultats globaux, avec lesquels il est difficile de savoir ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas eu d’impact sur la visibilité et les ventes du livre audio.

On est un peu revenu en 2010-2011, quand iBooks puis KDP se sont ouverts aux indépendants. Mais avec un pas à faire pour produire le titre plus important que pour le seul livre.

Pour vous, quelles sont les opportunités ?

Vos propres livres bien sûr. Si votre livre a matière à trouver de nouveaux auditeurs en version audio, et qu’il a déjà attiré des lecteurs.

Le domaine public. Il y a des milliers de très bons livres qui n’ont pas leurs versions livre audio, d’autres qui ont des versions qui “datent” un peu.

L’édition des livres des autres au format audio. Donner vie et interpréter un livre est une activité qui est gratifiante et qui apporte de la valeur.

J’ai eu énormément de plaisir à faire la narration de ces livres de fiction, et je suis reparti pour un tour cet été (4 romans, 2 livres pratiques a minima à enregistrer d’ici septembre). Cela permet à de nouvelles personnes de lire ces livres (pas seulement aux personnes malentendantes ni aux enfants), d’une manière différente.

J’espère que vous en savez un peu plus sur la question, que cet exemple et mes explications vous donnent envie de vous intéresser personnellement au livre audio. Oui, c’est un domaine qui nous est inconnu, mais en savoir un peu plus nous permet déjà de savoir un peu mieux à quoi nous attendre pour ensuite tremper un orteil et produire des livres audio. J’espère aussi qu’on verra de plus en plus de livres audio d’auteurs indépendants arriver dans les mois qui viennent.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Livres audio : un peu de démystification

Elisabeth Sutton sur IDBOOX a publié aujourd’hui un article fort intéressant sur ACX, la place de marché auteur/narrateur mise en place par Audible pour produire un livre audio il y a plusieurs années.

Malheureusement, cet article est déceptif.

Alors je comprends que le livre audio est le nouvel « Eldorado » ou pourrait le devenir… Personnellement, cela me rapporte de plus en plus d’argent chaque trimestre, rien qu’en redevances avec Audible :

Revenus livre audio Club Positif avec Audible

Deux facteurs à ce développement : plus de titres, et plus d’auditeurs, notamment grâce à la visibilité conjointe de mes livres audio sur Amazon.

Mais aujourd’hui encore ne nous leurrons pas : le marché du livre audio est un tout petit tout petit tout petit bout du marché de l’édition, un petit 1% en valeur (avec pourtant des titres qui coûtent souvent plus chers que les versions papier).

Dans ces conditions, quel est l’intérêt d’ACX de s’ouvrir au marché français ?

CAR ACX N’EST PAS ACCESSIBLE AUX FRANÇAIS

Oui, j’ai moi aussi été coupable d’optimisme délirant, en supposant que cette place de marché auteur-narrateur s’ouvrirait rapidement aux autres pays européens. Il est encore possible que cela soit le cas en Allemagne, un marché du livre audio qui est dynamique (pourquoi Audible est basé à Berlin ?), mais franchement, en France, ce serait un investissement qui n’en vaut pas aujourd’hui la chandelle. Pas assez de narrateurs, pas assez d’indépendants qui font des livres audio.

Vos solutions pour produire un livre aujourd’hui sont :

  • un éditeur de livres audio
  • un narrateur équipé que vous payez avec un cachet au forfait (aïe)
  • un mix de vous-même avec une solution sérieuse d’enregistrement et de mixage (votre propre home studio, un studio loué, un partenariat)

À la limite, c’est mieux, pour les deux dernières options : vous gardez les droits et sans exclusivité.

Il y a toujours le problème de la distribution. Comment vendre des livres audio quand personne ne vous connaît en tant qu’éditeur indépendant de livres audio ?

Solution 1 : contactez toutes les boutiques qui ont du traffic.

Solution 2 : trouvez un distributeur.

Vous pouvez regarder du côté de Livreaud.io si vous recherchez un seul intermédiaire.

Mes actus persos

Une fois n’est pas coutume, on va un peu moins parler du sujet de l’autoédition pour parler un peu de moi, et de mes aventures dans l’édition indépendante.

En effet, plusieurs choses avancent en même temps, et j’ai une actualité chargée autour de l’autoédition, mais pas strictement sur l’autoédition. Entre livre numérique, livre multimedia, livre audio et coffret, j’ai encore ajouté des activités à ma besace.

Les aventures de Georges

Par relations personnelles, j’ai rencontré Michèle Médée-Bertmark, qui a publié il y a plusieurs années en version papier des livres destinés aux enfants. Depuis, ceux-ci sont retombés un peu dans l’oubli, et ils ne sont plus que difficilement disponibles.

Après plusieurs discussions, nous avons monté une opération commune pour redonner du pep’s à cette série de 5 livres en exploitant au maximum le contenu déjà produit. J’ai donc commencé par publier les versions audio que Michèle avait entièrement produites (avec brio !) et qui n’étaient disponibles qu’en CD.

Vous pouvez retrouver ces 5 aventures destinées aux enfants de 4 à 8 ans à la fois sur le site livreaud.io et sur Audible, Amazon, iTunes. J’en ai aussi profité pour réaliser un coffret comprenant toutes les aventures de Georges. Comme dans le livre numérique, la réalisation d’un coffret permet aux lecteurs/auditeurs d’en avoir plus à un meilleur prix, de créer une aubaine avec une valeur ajoutée supplémentaire.

Parallèlement, et parce que le public jeune est à mon sens le bon public pour ce type de produit, j’ai réalisé des (une) version multimedia de l’ebook. Elle n’est disponible que sur iBooks, car seul iBooks permet ce genre de fonction de lecture audio simultanée sur chaque page. La première aventure est déjà disponible ici, la deuxième doit sortir le 25 avril.

Je n’en oublie pas non plus la version ebook simple. Cette première aventure est maintenant disponible pour Kindle, et les suivantes vont arriver au fur et à mesure.

Vous pouvez quand même tirer une conclusion de cette aventure : quand on a un contenu qui est déjà produit et réalisé, il faut en tirer toutes les versions disponibles et faire en sorte de le rendre disponible au plus grand nombre et sous tous les formats. Se limiter à la version papier aujourd’hui est une hérésie, les lecteurs veulent du contenu dans différents formats.

Le coffret ebooksy polars : 6 nuances de polars

En mars, j’avais réalisé avec 8 auteurs courageux un coffret ado/jeune adulte fantasy et SF, disponible sur plusieurs plateformes en même temps. Les résultats ont été mitigés, je vous l’avoue.

Pour le mois de juin, j’ai trouvé d’autres auteurs intéressés par cette démarche de promotion, qui permet de polliniser les lectorats et d’avoir plus de visibilité en conjuguant les efforts.

Le coffret 6 nuances de polars est déjà disponible en précommande sur Kobo. Le fait d’anticiper cette publication nous a aussi permis d’avoir une meilleure visibilité, avec une mise en avant par Kobo dans la sélection des livres en précommande (ce qui n’était pas une évidence). Le genre est plus propice à une mise en avant, et les hésitations et erreurs de la première expérience ne devraient pas se reproduire.

Plus de livres audio

S’il y a une niche sur laquelle je peux me démarquer, il s’agit bien du livre audio. J’en ai déjà enregistré plusieurs à partir de mon catalogue les précédentes années et j’ai décidé de passer au cran supérieur.

Guy Morant est mon cobaye… Nous avons collaboré sur la première production qui est maintenant disponible, Lucie Acamas et les Compagnons de l’Ordre Vert, un livre de fantasy destiné aux adolescents. On est dans un schéma plus classique où je suis l’éditeur, le producteur/narrateur et Guy est l’auteur. Et nous fonctionnons dans un régime plus équilibré pour ce qui est des redevances (vu que nous ne le faisons qu’en numérique).

Parallèlement, j’ai lancé une nouvelle boutique pour vendre des livres audio, le site http://livreaud.io dont je parlais plus haut, dans lequel j’ai déjà mis les livres audio que j’avais à mon catalogue, et que je vais progressivement étendre à d’autres genres, mais aussi ouvrir à d’autres personnes.

Un des principaux écueils du livre audio reste la distribution, et je ne souhaite pas être entièrement dépendant d’un ou deux distributeurs. C’est pour cela que j’ai ma propre boutique, malgré toute la complexité et les tracas administratifs que cela présente…

Toutes ces aventures et initiatives ne m’empêchent pas encore de consacrer du temps à l’apprentissage et à l’étude de l’autoédition, au marketing du livre etc. C’est en faisant que l’on apprend dans ce secteur où l’information et les recettes restent à créer soi-même.

La réalisation des livres audio par exemple m’a permis d’améliorer grandement mes connaissances techniques ainsi que ma capacité à faire de la narration. De ce côté-là, il n’est pas impossible que vous trouviez bientôt du contenu pour vous aider à vous aussi prendre votre envol.

Votre livre n’est pas qu’un livre

Une des choses sur lesquelles j’insiste volontiers dans des présentations ou quand j’écris sur le développement de votre lectorat, c’est qu’un livre est un contenu qui peut être décliné de multiples manières.

Vous pouvez commencer par la version numérique et bien sûr faire aussi la version papier. C’est le strict minimum d’ailleurs.

Vous pouvez commencer en français et faire faire une traduction, principalement en Anglais, mais aussi en Espagnol, Allemand…

Vous pouvez sortir des limites de la chose écrite et créer ou faire créer un livre audio.

C’est sur ce dernier sujet que je vais m’attarder une nouvelle fois.

Auto-produire un livre audio

Aujourd’hui, c’est un cas un peu particulier, car au lieu de produire un livre sur lequel j’ai les droits complets, je vais vous parler d’un livre pour lequel j’ai signé uniquement pour les droits audio, avec l’auteur (autoédité comme il se doit).

Je viens de finir la production du premier opus des aventures de Lucie Acamas, une série de romans écrits par Guy Morant. Il s’agit de Lucie Acamas et les Compagnons de l’Ordre Vert.

Ce livre audio est disponible exclusivement sur https://livreaud.io/products/lucie-acamas-et-les-compagnons-de-lordre-vert pendant la période de lancement, à un prix promotionnel, puis sera diffusé aussi sur Amazon, iTunes et la boutique Audible dans peu de temps.

Pourquoi ce livre ? Parce que je l’ai lu et qu’il m’a plu, parce que je voulais sortir du domaine exclusif du livre pratique et aller dans le livre de fiction, parce que j’aime lire des livres qui s’adressent aux adolescents ou jeunes adultes et leur offrir des lectures que je pense bonnes pour eux.

Parce que j’ai décidé de réaliser beaucoup plus de livres audio et de participer à la croissance de ce secteur encore naissant de l’édition en France.

Je me suis donc rapproché de Guy pour lui proposer la version audio. Nous avons fait un contrat que je qualifierai d’idéal entre autoédités, avec un véritable partenariat entre l’auteur et le producteur. Pas un de ces contrats que l’on trouve habituellement avec les maisons d’édition 😉

Ensuite est arrivée la partie la plus longue : l’enregistrement. Et j’ai atteint mes limites. J’avais déjà réalisé la narration de livres très longs (7 h) mais toujours dans le domaine du livre pratique. Le livre de fiction, c’est une bête différente.

J’ai le sentiment de m’en être bien sorti, aidé en cela par la prose de Guy qui est très facile à lire, et pas seulement avec les yeux, avec la bouche aussi. Restent des progrès à faire, mais c’est en faisant que l’on apprend.

J’ai eu quelques moments de solitude : quand je me suis rendu compte que mon premier enregistrement n’était pas du tout à la hauteur de ce que je voulais, et que je devais jeter 7 heures d’enregistrements. Ou passer 30 heures à nettoyer bout par bout ce que j’avais mal enregistré.

Mais voilà, après de multiples nettoyages, beaucoup de travail sur la qualité du mixage, le livre audio est disponible. Cette expérience en solo (j’ai généralement loué un studio pour mes autres livres) m’en a encore plus appris sur la narration et l’enregistrement de livres audio. Et il y a du plaisir à bien faire les choses.

Je n’en suis pas encore au point de pouvoir écrire un ebook sur le sujet, mais cela ne saurait tarder. J’attends de concrétiser avec d’autres expériences avant de passer ce cap.

Le problème de la distribution

Faire un livre audio, c’est bien, le vendre c’est mieux.

Comme vous le savez si vous avez déjà lu mes autres articles sur le sujet, j’ai profité du renouvellement de l’équipe marketing d’Audible pour signer un contrat de distribution avec eux, après plusieurs essais infructueux.

Je suis ravi de cette collaboration, même si en tant qu’autoédité je déteste ne pas pouvoir regarder les ventes de mes titres au jour le jour.

J’ai aussi comme habitude de ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier, ce qui me pose parfois des soucis.

Bike basket by Carsten ten Brink BYNCCC

J’ai donc parallèlement ouvert une boutique de vente de livres audio en téléchargement, et profité du salon du livre pour prendre contact avec certains éditeurs. Cette boutique est sur http://livreaud.io. Elle est ouverte aux autoédités qui cherchent des débouchés commerciaux pour leurs lirves audio.

Et vous, le livre audio ?

Avez-vous songé, commencé, travaillé pour produire des versions audio de vos livres ? Quels soucis avez vous rencontré et quels solutions avez-vous appliqué, ou recherchez-vous activement ?

Episode 42 – Professionalisation, internationalisation et doutes de l’auteur avec Alice Quinn

Dans le podcast de la semaine, je reçois Alice Quinn, auteure de nombreux romans publiée sur Kindle et ailleurs, et qui était avant auteure de littérature jeunesse (sous un autre nom).

Alice a eu un parcours en autoédition fait de rencontres, d’opportunités qu’elle a réussi à saisir. Bien sûr, tout n’est pas rose, et elle a aussi eu des incidents de parcours.

Le 8 novembre, elle fait sa première sortie mondiale ! Sortie de L’ombre du zèbre en même temps en France et dans les pays anglo-saxons, et sortie aussi en version anglaise de l’audiobook. Tout cela avec Amazon Publishing.

Continuer la lecture

Comment gagner votre vie en écrivant – Version Audio

Après avoir réservé une exclusivité de fait à Audible pour le démarrage du livre audio, j’ai le plaisir de proposer à partir de maintenant la version livre audio du livre de Joanna Penn «Comment Gagner votre Vie en Écrivant».

cover_52d5c940-cdde-428c-b096-4a4a45b0d63c_1024x1024

Vous pouvez télécharger ce livre audio en allant sur http://boutique.cpositif.com/products/livre-audio-comment-gagner-votre-vie-en-ecrivant, et bénéficier d’une réduction de 10% en utilisant le code “JPenn2”

Podcast 39 : David, dessine-moi une couverture …

L’autédition ne date pas du Kindle et n’est pas née avec KDP. Même si celui-ci a une grande importance, on peut parfois oublier qu’il y avait d’autres formes de livres numériques avant, et d’autres boutiques (aujourd’hui encore).

Dans ce podcast autoédition, je reçois David Forrest qui avait par exemple commencé à s’autoéditer en numérique et avait déjà eu un beau succès avant.

David a continué à écrire et à publier, tant en autoédition qu’en passant par d’autres circuits, notamment avec Bragelonne. Il est donc maintenant auteur hybride. Continuer la lecture

Audiobooks : premier bilan financier

Ce petit article est encore sur les audiobooks ! Quand j’ai un os à ronger…

Après beaucoup de retard de ma part, j’ai enfin mis quelques livres de développement personnel et santé/bien-être sur Audible mi-février.  La date d’envoi est le 12 février, mais j’imagine qu’il leur a fallu quelques jours pour les publier.

Je viens de recevoir mon premier relevé de droits trimestriel pour la période du 1er janvier au 31 mars. Donc en fait sur la période mi-février à fin mars.

J’avais mis 4 titres pour le moment (j’en ai rajouté depuis). Tous se sont vendus en France, sans beaucoup d’efforts de ma part. Certains se sont aussi vendus en RFA, au Royaume Uni et aux États-Unis.

En tout, 103 unités, soit en achat, soit en “livre du mois” pour les abonnés Audible. Pour un total de 537 euros. Un peu plus de 5 euros de droits versés par titre.

Petite tracasserie administrative : des questions fiscales à traiter, car la RFA fait une retenue à la source. Je hais la paperasse !

Depuis, j’ai fait d’autres opérations pour mettre en avant les livres en question, et j’ai mis de nouveaux livres. Je suis d’ailleurs sur le point de leur envoyer Comment gagner votre vie en écrivantdès que j’aurai fait le PDF avec les liens vers les sites web cités dans le livre.

Sans surprise, une source de revenus supplémentaire, qui est loin d’être négligeable et qui va croître avec mes efforts marketing et avec le développement du livre audio. Et je vous rappelle aussi que les livres Audible sont maintenant aussi en vente sur la plus grosse boutique internet dans le monde, Amazon.

Addendum au podcast 35 sur les audiobooks

Je devais être mal luné samedi quand j’ai publié l’article sur les audiobooks. J’ai en effet oublié quelques infos importantes…

Audible

Audible a des normes de qualité pour la livraison des audios. Je vous conseille de travailler toujours avec la meilleure qualité de fichiers audio (donc pas en mp3 !), comme le format WAV ou AIFF, voire du ALAC. In fine, il faudra convertir vos fichiers en mp3, mais vraiment in fine.

Audible a une page de spécifications techniques à cette adresse http://www.audible.fr/mt/livraison-de-materiel/ et vous verrez qu’elles sont simples.

Si vous voulez signer un contrat de distribution avec eux pour vos audiobooks, vous pouvez rentrer en contact avec Ina de ma part, mais sachez déjà que le processus est plus complexe et plus administratif qu’avec KDP ou même iBooks (oui, même iBooks !). C’est comme tout : si vous commencez à le faire, voyez plus loin qu’un livre, pensez collection, et relation à long terme.

Je suis en train de finir l’enregistrement d’un livre en version audio, il s’agit de Comment Gagner votre vie en écrivant, ce qui est une belle mise en abyme. Il ne sera disponible dans un premier temps que sur Audible. Une forme d’exclusivité qui lui permettra aussi d’acquérir plus de visibilité chez eux, améliorera aussi la visibilité générale du livre sur Amazon, de façon à ce que ce soit eux qui fassent la distribution, et que je ne m’occupe ni du support technique, ni de l’administratif. Et en plus pour les acheteurs, cela rendra la lecture du livre audio sur smartphone plus simple.

Rémunération

Toujours en pensant source de revenu, n’oubliez pas que les livres audio Audible sont maintenant disponibles sur Amazon en achat direct, comme je le montrais sur l’article lui-même. Cela signifie que vous pouvez utiliser le programme d’affiliation Amazon pour vendre les livres audios que vous feriez, et augmenter ainsi vos “royalties”.

Par exemple, si vous achetez Destination Succès en version audio par ce lien : http://www.amazon.fr/gp/product/B01FFEURE4/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=B01FFEURE4&linkCode=as2&tag=editionebooks-21 , je gagnerai quelques centimes de plus.

Version CD

J’ai tenté le coup avec CreateSpace pour réaliser des versions audio en CD de certains audiolivres que j’édite. Malheureusement, ces produits ne sont pas disponibles sur Amazon.fr et uniquement aux USA : je crois que le canal de distribution pour la France n’existe pas, ce qui est bien dommage.

Sans canal de distribution, cela ne sert à rien de créer ou produire une œuvre. Et si le canal de distribution est trop complexe à mettre en œuvre ou administrativement lourd, vous ne pourrez pas en tirer parti correctement.

Il existe des alternatives, mais je ne les ai pas testées. Bien sûr il y a par exemple la production artisanale de CD par vous-même. C’est ainsi que de nombreuses entreprises ont commencé. Mais comme pour la production de livres papier, c’est quelque chose que je préfère faire en “à la demande”, car je ne veux pas financer un stock, ni gérer les expéditions. Prenez en compte ce facteur.

Matériel & logiciels

Comme évoqué, j’utilise un micro Shure SM58 acheté sur Amazon, et un enregistreur portable Tascam DR04. Ce n’est toutefois pas ainsi que je vous conseille de commencer.

Préférez un micro USB branché sur votre ordinateur, avec un casque. J’utilise un micro Samson CO1U qui n’est plus disponible, remplacé par le Samson CO1U Pro. J’ai enregistré plusieurs livres avec, ainsi que les podcasts.

Car votre ordinateur est bien sûr capable d’enregistrer vos audios. Vous pouvez utiliser Audacity pour se faire, ou d’autres logiciels. Son interface est un peu complexe, mais après quelques heures dessus, vous pourrez mieux l’exploiter.

La qualité de votre casque est aussi un investissement pour les heures que vous passerez à éditer votre audio. Le casque Sony MDR-7506 est une référence en ce qui concerne la qualité et le confort. J’en ai essayé plusieurs de Senheiser avant de prendre celui-ci (que j’ai aussi retrouver dans le studio pro où j’ai fait des enregistrements).

Evidemment, tout ce matériel est un investissement qui est loin d’être négligeable. Je vous conseille donc de tester rapidement si vous les achetez pour éventuellement retourner des articles qui ne vous conviennent pas, et de ne faire ces dépenses que si vous avez une vue à moyen et long terme de la création de livres audio.

Lancement

Il est toujours mieux, pour la disponibilité de votre livre, dans toutes ses formes, d’avoir tous les formats disponibles le même jour. Personnellement, je n’ai jamais réussi à le faire, et la version audio arrive toujours un petit peu après les version numérique ou en impression à la demande.

Ce n’est pas dramatique !

Mais une sortie coordonnée serait évidemment plus adéquate.

Vous pouvez aussi penser à faire des packs numérique + audio si vous vendez en direct. Vos lecteurs/auditeurs apprécieront !

Audiobook ou livre audio, comment en faire un ?

Le petit retour du podcast, en douce. Cette fois-ci, pas d’entretien, mais j’ai bien recommencé à en faire. Non, on reparle des livres audio…

Je ne sais pas si vous avez remarqué ça : une recherche Amazon dans la catégorie Kindle de “Stephen King”, recherche qui renvoie…

Capture d’écran 2016-05-12 à 20.04.09

… des livres audio Audible !

Ça y est, la boutique Audible commence à bien s’intégrer à la boutique Amazon, ce qui peut aussi donner des choses comme ÇA :

Capture d’écran 2016-05-12 à 20.06.20

ou ça :

Capture d’écran 2016-05-12 à 20.08.16

Bref, je vous le dis, le livre audio va doubler ! OK, ce sera pas difficile. Mais autant commencer à y réfléchir.

Trêve de bavardage, ceci n’était pas dans mes prédictions pour 2016, alors je ne veux pas passer pour un Oracle défaillant. Passons au podcast, à écouter ici :

Notes du podcast :

Retrouvez les infos sur les royalties dans cet article d’AuthorEarnings en anglais.

Pour distribuer des fichiers numériques, vous pouvez utiliser Sendowl. Je recommande chaudement ce service qui peut aussi stocker les fichiers que vous vendez de manière sécurisée.

Pour en savoir plus sur Comment gagner votre vie en écrivant, en écrivant des livres mais aussi d’autres manières, allez donc voir le livre de Joanna Penn.

Oui, la grosse difficulté est de vendre ses livres audios, et si vous ne trouvez pas les auditeurs, pourquoi passeriez -vous du temps à créer ces audios ? Toujours la même raison : créer différents actifs que vous exploitez et qui vous rapportent chacun une source de revenus : combinés et additionnés, vous aurez de véritables revenus.