Archives par mot-clé : éditeurs

Episode 42 – Professionalisation, internationalisation et doutes de l’auteur avec Alice Quinn

Dans le podcast de la semaine, je reçois Alice Quinn, auteure de nombreux romans publiée sur Kindle et ailleurs, et qui était avant auteure de littérature jeunesse (sous un autre nom).

Alice a eu un parcours en autoédition fait de rencontres, d’opportunités qu’elle a réussi à saisir. Bien sûr, tout n’est pas rose, et elle a aussi eu des incidents de parcours.

Le 8 novembre, elle fait sa première sortie mondiale ! Sortie de L’ombre du zèbre en même temps en France et dans les pays anglo-saxons, et sortie aussi en version anglaise de l’audiobook. Tout cela avec Amazon Publishing.

Continuer la lecture

Rapport Author Earnings – Partie 2

Ceci est la deuxième partie de la traduction du rapport Author Earnings d’Octobre 2016. Vous pouvez retrouver la longue première partie ici.

Mais est-ce que ces primo-auteurs des éditeurs du club des cinq ne compensent pas leurs pertes sur les ventes d’e-book en vendant plus de livres papier à la place ?

Jetons un coup d’œil.

Voici le mix des revenus par format pour tous les auteurs :

Continuer la lecture

Rapport author Earnings d’Octobre : ce qu’en dit le kommentariat ;-)

J'ai encore lu avec plaisir le rapport d'Author Earnings d'Octobre 2016. Parce que c'est une mine de renseignements sur ce qui se passe sur le marché Kindle aux États-Unis.

Alors, vous allez me dire : c'est les USA, et c'est seulement Kindle.

Oui ! c'est une des limites de l'exercice, mais c'est aussi le seul marché qui peut être analysé et où de telles corrélations peuvent être faites. Et son évolution lève le voile sur des pratiques qui touchent tous les marchés de l'édition et nous sensibilisent à ce qui pourrait se passer dans notre irréductible village de Gaulois (à moins que ce soit un village de Parisis, ou de Goths, voire de Bretons…)

La stratégie de prix appliquée par les éditeurs traditionnels est encore une fois remise en cause. Elle a un impact sur leurs ventes. Mais ce qui est plus important pour moi, c'est quelle a un impact sur la visibilité des auteurs.

Or sur ce site, je m'adresse principalement à des auteurs néophytes ou peu connus. Exactement le type d'auteurs que la stratégie des éditeurs traditionnels, en France comme ailleurs, met en danger d'obscurité.

Anecdotiquement, je pense à cette auteure qui a sorti son premier livre en 2015 sur Kindle, puis a été éditée chez un éditeur traditionnel en lui confiant ses droits numériques. Aujourd'hui, le succès de son livre au format numérique est un souvenir des temps anciens. En cause, la politique de prix de l'éditeur.

Le rapport met surtout l'accent sur un changement étonnant : la baisse de la part des ventes d'auteurs indépendants.

Personnellement, je me range à leur opinion (car on est dans l'opinion, plus dans le fait statistique) que cette baisse est la conséquence de deux évolutions : la baisse des discounts sur les livres papier par Amazon et des changements algorithmiques.

Ce qui prouve que les auteurs indés sont à la merci de changement chez Amazon…

Aux États-Unis, il n'y a pas de loi sur le prix unique du livre, donc Amazon peut acheter un livre à un éditeur disons 10,49 USD (prix distributeur) et le vendre à 10,99 au lieu du prix public de 14,99 USD. C'est d'ailleurs ce qu'ils font généralement, dans des proportions moins impressionnantes.

La suite de ce très long rapport arrivera dans les jours qui viennent si j'y arrive. Vous pouvez bien sûr le lire en version originale aussi.

Rapport Author Earnings d’Octobre 2016 : y a-t-il un changement des tendances ?

Le rapport Author Earnings d’Octobre 2016 a été publié la semaine dernière. Comme il est en Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License, voici une première partie de la traduction. Vous retrouverez mes commentaires dans un autre article.

Deux ans et demi. 10 rapport trimestriel des revenus auteurs. À chacun de ses rapports, nous avons appris des choses nouvelles et inattendues à propos de notre industrie dont les changements sont rapides.

Mais cette surprise d’octobre, nous ne l’avions pas vu venir…

Après deux ans et demi de croissance trimestre après trimestre, la part de marché des indépendants se réduit significativement

– La part de marché des indépendants redescend à son niveau de début 2015.

– Les éditeurs traditionnels regagnent un petit peu de terrain dans les e-books.

– Les maison d’édition d’Amazon gagnent beaucoup de parts de marché.

Continuer la lecture

Enquête autoédition : Born to be on paper

C’est déjà le 4ème article sur les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les éditeurs indépendants de 2016. Le temps s’envole quand on s’amuse ! Dans ce celui-ci, on va faire un détour par le papier, les rapports des autoédités à l’édition traditionnelle et à l’exclusivité. Oui, je vais un peu dans tous les sens…

Mais revenons au papier. Celui-ci reste important 😉 C’est peu de le dire, puisque la lecture numérique ne représente toujours que 7% de la lecture en France en nombre de titres vendus. Alors ne me demandez pas si ce chiffre est précis : beaucoup de personnes ne publient pas leurs chiffres de ventes et les chiffres du SNE sont ceux des éditeurs… Est-ce que que cela couvre vraiment toutes les saveurs de l’édition numérique ?

Vanité, quand tu nous tiens…
Vanité, quand tu nous tiens…

On voit encore des articles de personnes qui demandent s’il faut lire en numérique. Si cela va continuer… Certains types de lecteurs ont fait le choix d’une lecture principalement numérique, comme on le verra plus tard.

Reste que faire un livre papier… Ne serait-ce que pour le mettre dans sa bibliothèque… Continuer la lecture

Ecrire, un vrai métier, avec Fred Godefroy

Le podcast pour publier sur Kindle iBooks et Kobo
Le podcast pour publier sur Kindle iBooks et Kobo

Un épisode presqu’entièrement consacré à l’écriture avec Fred Godefroy, qui a créé la formation méthode Godefroy et anime quo-ti-dien-ne-ment  son Club des Ecrivains.

De par son expérience personnelle en tant qu’écrivain de romans populaires de genre, mais aussi en ayant tâté du scénario, Fred a une expérience bien riche. Qu’il partage avec des écrivains dans ses formations.

Continuer la lecture

Rapport “Authors earning ” de Mai 2015

Ceci est une traduction rapide et imparfaite du rapport publié ici.

Si vous lisez l’anglais, lisez plutôt la version originale.


C’est le sixième rapport trimestriel sur les gains des auteurs. Ils prennent leurs données sur environ 200 000 livres numériques. Et chaque rapport, ils découvrent quelque chose qui les étonne.

Récemment aux USA, Amazon a commencé à indiquer  sur chaque ebook qui fixait le prix des ebooks. C’est un des effets de la renégociation qui a eu lieu l’année dernière, notamment avec Hachette Group. Amazon a dit et pense que les ebooks ne devraient pas coûter plus de 9,99 USD. Mais après le conflit avec Hachette, ils ont abandonné la possibilité de mettre des réductions de prix.

Nelson-Book

Après ces discussions, les observateurs ont commencé à noter une augmentation du prix moyen des ebooks. Les éditeurs semblent avoir décidé de dépasser la limite des 9.99.

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.27

Depuis le début des rapports (fev 2014) le prix moyen des ebooks big 5 a augmenté de 17%, contre 5% pour les auteurs indépendants et 7,5% pour les publications Amazon. Et cette hausse est régulière.

Effet de ces changements

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.35

Les big 5 ont eu une réduction de 26% du nombre de titres dans les best sellers.

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.40

Les ventes quoti ont elles baissé de 17% en unités

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.46

Et leur part de marché financière a baissé de 7,8% (rappelez vous que les prix ont augmenté, ce résultat est donc contradictoire).

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.51

Plus important : les auteurs des Big 5 ont perdu 20% en revenus quotidiens. Les hausses de prix ont donc atteint les lecteurs mais aussi les auteurs.

Evolution par catégorie

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.55.57

Les indies vendent maintenant plus en termes d’unités que les big 5, pour la première fois.

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.56.08

C’est encore plus vrai en termes de royalties. Ils touchent maintenant 40% des royalties contre plus de 30% pour les auteurs des big 5.

Ce ne sont pas des accidents de parcours, il s’agit d’évolutions sur le moyen terme (18 mois).

Capture d’écran 2015-05-06 à 17.56.15

Les big 5 ne vendent plus que 33% des titres sur le marché des ebooks. Et ils ont pris la sauce sur un an.

Le modèle Agence

Un peu long à traduire. Mais en gros, avant Amazon payait de sa poche les réductions sur les ebooks des big 5. Avec le modèle agence, ils ne peuvent plus le faire, et ils touchent 30% du chiffre d’affaires des big 5. Et ce modèle a été imposé par les éditeurs.

Daily revenue to author, publisher and Amzon January 2015
Avant le modèle agence
Avec le modèle agence mai 2015
Avec le modèle agence mai 2015

Forcément, les big 5 gagnent moins d’argent, et leurs auteurs aussi.

Conclusion

Les éditeurs se sont battus pour reprendre le contrôle des prix, et Hachette l’a dit publiquement à ses actionnaires. Ce contrôle a entraîné des prix plus élevés et moins de revenus pour leurs auteurs. Cela a permis aux indies d’augmenter leur part de marché.

Ces résultats sont bizarres. Les éditeurs se seraient sabordés ? Ils l’ont déjà fait, comme l’a prouvé le jugement contre Apple. Un dirigeant d’une big 5 a écrit que cela permettrait de ralentir l’adoption de la lecture numérique. Ils feraient tout pour réduire l’influence d’Amazon.

Il est important pour les auteurs de se rendre compte que les éditeurs n’ont pas les intérêts de leurs auteurs à cœur. Tous ne sont pas comme ça…
Il serait intéressant que les agents ajoutent des prix plafonds aux contrats avec les éditeurs. Leur carrière à eux aussi est en jeu.

Les éditeurs savent que les ebooks leurs rapportent plus que les livres papiers, et à leurs auteurs aussi. Chaque politique visant à réduire le développement du numérique au profit du papier a en fait pour conséquence étonnante de réduire leurs profits, leurs ventes (en nombre) et le nombre de lecteurs.

C’est une grande lutte de pouvoir sur les prix et les auteurs se retrouvent victimes de cette lutte. Sauf s’ils sont autoédités.


Cette traduction incomplète et brouillonne est publiée avec la licence A-NC-SA comme l’article d’origine.

J’ai aussi traduit cet article car la démarche m’a semblé avoir des garanties assez sérieuses. Vous pouvez trouver sur http://readingandraytracing.blogspot.fr/2015/02/an-author-earnings-methodology-primer.html un article sur la méthodologie écrit à partir des commentaires sur les différents rapports.