Archives par mot-clé : kindle

Comment bien faire une réduction de prix d’ebook pour une promotion sur Kindle, iBooks ou Kobo

Cela s’est encore produit aujourd’hui : quelqu’un que je suis a essayé de faire la promotion de son livre avec une offre commerciale, et cela a fini en eau de boudin à cause des limites des outils d’administration des plateformes. Je me suis donc dit que j’allais écrire un petit article explicatif sur la question qui puisse servir de référence à tous les auteurs indés pour les deux jours à venir.

Mais avant, on va améliorer le dictionnaire de cet article : promotion est une action incentive pour vendre ses livres, offre commerciale est le fait de proposer une réduction sur ledit livre en version numérique pour convaincre le lecteur de succomber au désir de lire ledit livre.

Je dis souvent que le marketing c’est le fait de trouver les lecteurs qui sont intéressés par votre livre mais ne le savent pas. J’irai aujourd’hui plus loin en disant qu’il s’agit aussi de permettre à ces lecteurs de ne plus voir de barrière entre leur désir de lire ce livre et l’achat.

Donc, avant de faire une offre spéciale, il faut déjà avoir trouvé votre cible, savoir vous adresser à celle-ci, et avoir les moyens de la toucher au bon moment sous l’angle de l’offre commerciale. Vous ne pourrez pas convaincre des personnes qui ne sont pas intéressées par le genre dans lequel vous publiez d’acheter, par exemple.

Ils faut planifier cette promotion : avant, pendant, après. Savoir à quel moment vous allez baisser le prix pour réaliser l’offre commerciale, comment vous allez en parler ou pas avant, et ce que vous pourrez faire après.

Avez-vous les cartes en main ? Passons à l’opérationnel avec les boutiques, puis nous aborderons les cas particuliers.


Avertissement

Sur KDP, il y a une fonction extrêmement fallacieuse ou imprécise, un panneau dans lequel beaucoup de novices tombent : le Kindle Countdown Deal. Amazon ne prend aucune précaution pour expliquer cela, et au contraire va vous vendre le Countdown Deal comme la solution idéale pour les offres commerciales. Mais cela ne fonctionne que sur le marché Nord Américain (et encore, je ne suis pas sûr que cela fonctionne au Canada). Méfiez-vous en comme la peste jusqu’à ce que la fonction change.

Kindle Countdown Deal = Marche pas


Changer ses prix chez Kobo

Kobo a récemment fait évoluer l’interface de Kobo Writing Life en apportant plus de fonctions sur la fixation du prix.

C’est une bonne chose parce que les fonctions manquaient. C’est aussi bon signe car une interface qui évolue est le signe d’une bonne santé opérationnelle.

On peut maintenant programmer des modifications de prix mais aussi des offres commerciales, en faisant le distingo entre les deux choses, et en maîtrisant l’ensemble des devises.

Bon, OK, parfois cela fait trop d’info et je doute que vous vendiez beaucoup de livres en Rands sud africains… Mais qui sait ? L’Afrique du Sud est un pays à la démographie vigoureuse, il est possible que vous accédiez à un marché de qualité un jour là-bas.

Avec Kobo, définissez un prix promotionnel, sa date de validité et choisissez les territoires
Avec Kobo, définissez un prix promotionnel, sa date de validité et choisissez les territoires

Sur l’interface de KWL, vous pouvez donc programmer une promotion avec une offre commerciale en cliquant sur « Programmez une promotion » :

Puis vous pourrez donc fixer la date de début et la date de fin de votre offre commerciale, et changer les prix par devise. Je vous conseille de veiller toujours à répercuter votre offre commerciale en dollars canadiens, l’autre grand pays de la langue francophone de Kobo, sinon Marie Bo va vous sonner les cloches.

Petite particularité de Kobo : la date de fin de l’offre commerciale correspond en fait à 23h59 le jour choisi. Donc dans l’image ci-dessus, j’ai choisi une promotion d’une seule journée. Dieu merci, cela est expliqué.

Ensuite, Kobo va vous envoyer des emails pour vous prévenir de la promotion, pour vous rappeler la promotion etc. Et le jour J, vous n’aurez rien à faire. Ce sera automatique et vous pourrez continuer à boire de Daïquiri. Ou à spammer vos copains sur Facebook.

Autre petite nouveauté qui n’est malheureusement pas encore répercutée pour nous les indés : la boutique Kobo affiche les réductions.

Oui, vous savez, cette information que Kindle a fait complètement disparaître, même des offres éclair ? Sur Kobo ils se sont rendus compte que c’était incitatif à l’achat, donc ils ont au contraire décidé de l’afficher clairement dans la page du titre.

Mais comme je le disais, ce n’est pas encore disponible pour nous. Je ne vous invite pas à écrire à l’équipe Kobo Writing Life tous les jours pour que nous y ayons aussi accès. Ce n’est pas moi. Non, n’écrivez pas tous les jours.

Si vous mettez le titre à 0,0 €, il n’y aura pas 0€, mais « gratuit ».

Dans l’exemple ci-dessus, il s’agit du livre de mon père La Dynamique Mentale, publié en 1976, et en promotion exceptionnelle jusqu’au 22 janvier, un livre de développement personnel.

Le 23 janvier, automatiquement, ce livre reviendra à son prix initial de 2,99€.

Ces fonctions de programmation de prix fonctionnent tout le temps, même pendant la trêve des confiseurs. J’ai testé… car je n’avais pas prévu mes promotions avant cette trêve.

Vous pouvez normalement combiner une offre commercial avec un changement de prix plus long, mais je ne vous conseille pas de le faire, car malheureusement l’interface de KWL est encore connue pour ses sautes d’humeur.

Sur iBooks

Sur iTunesConnect d’Apple, vous n’avez pas ce risque. Ils se servent du même outil pour vendre 1 Milliard de Dollars d’applications sur iPhone, iPad etc : je vous assure que l’interface fonctionne. En plus, l’application est faite en WebObjects, un logiciel que j’ai utilisé plusieurs années pour… mais je disgresse, je disgresse.

Une fois arrivé dans le site, et votre livre choisi, vous verrez en haut à droite les tarifications.

C’est là que vous pourrez programmer votre changement de prix. Cliquez d’abord sur Modifier territoires et tarifs

puis choisissez les choses que vous voulez modifier à savoir la devise de référence, et le prix, d’une date à une autre. Attention, le prix est avec le point comme séparateur. Cela fait toujours mauvais effet de faire une offre commerciale à 299€ au lieu de 2,99€.

Ici, la date de fin est le jour où le titre revient au prix normal, pas 23:59 le jour où la réduction s’applique. Ce n’est donc pas le même mécanisme que sur Kobo.

Ensuite vous choisirez les territoires ou la réduction s’applique, voire vous cocherez « Tout sélectionner ». Le site web vous propose ensuite un écran de vérification et de validation en appliquant les seuils choisis par Apple que vous pouvez modifier pays par pays.

Les dates de changement de prix sont à mon sens plus claires :

Là aussi, tout est automatique le jour qui va bien, dans un sens comme dans l’autre.

Pour voir le tarif appliqué partout, il vous faudra avoir le don d’ubiquité. Car vous ne pouvez accéder qu’à la boutique française quand vous avez un compte en France etc. Et si vous avez acheté votre propre livre chez iBooks, vous ne pourrez plus le voir… Soyez confiants.

Sur Kindle : changer ses prix à la main

J’ai des livres en anglais et j’ai fait des promotions aux États-Unis, j’ai donc pu tester les fonctions de Kindle Countdown Deals. Que c’est confortable, vous dites quand changez le prix, et pof, ça marche.

Alors pourquoi faut-il que nous ayons encore cette interface arriérée en France ? Le stress qui va avec ? Est-ce un supplice chinois mis à la sauce américaine ? Je dois changer mon prix quand, la veille, le jour même, à quelle heure ? Et pendant les fêtes, quand on est censés avoir moins de monde de disponible pour valider les changements ? Quoi il va leur falloir 72 heures, non c’est pas possible ?

Frustrations, frustrations.

Dans 90% des cas, faire ce que je vous recommande fonctionnera bien : la veille de votre offre commerciale, vers 18h, connectez-vous sur KDP, allez voir votre livre, faites attention à la monnaie de référence ou, mieux, modifiez les prix territoire par territoire.

Attendez tranquillement le mail de KDP qui vous prévient de la validation de cette modification, allez vérifier. Puis communiquez.

Bon il y a les cas où cela ne fonctionne pas. Si par ailleurs vous avez programmé d’autres communications, vous êtes Gros Jean Comme Devant. Mais vous ne pouvez plus rien faire, alors pas de crise de nerfs.

Je ne vous montre pas l’interface spécifique pour programmer la modification de prix pour votre offre commerciale, puisqu’il n’y en a pas.

Une fois la période finie, vous devrez faire la même opération dans l’autre sens. Parfois vous pourriez oublier… Alors mettez des notes dans votre agenda, des alertes sur votre téléphone, ne faites pas comme moi.

Cas particulier 1 : passage au gratuit

Je ne parle pas ici du passage au gratuit si vous êtes sur KDP Select. Vous savez probablement le faire. Non, j’envisage le cas où vous passez un livre en gratuit sur Kobo et iBooks.

Vous ne pourrez rien faire pour la version Kindle, que l’enlever de la publication (ne le faites pas !)

Tant pis, ils s’en rendront compte à un moment, peut être, sur certains territoires.

Dans ce cas, ne communiquez pas sur cette plateforme.

Cas particulier 2 : l’offre éclair

Si vous êtes dans KDP Select, vous pouvez avoir la proposition d’une offre éclair par l’équipe KDP. C’est eux qui se chargent de tout. Ils choisissent la date, ils la changent éventuellement au gré du vent. Ils changent le prix, la promo ne s’affiche pas, et autres péripéties qui ne sont pas bien graves si elles ne sont pas systématiques (l’offre éclair a eu plusieurs soucis cette semaine, très agaçant).

Si vous êtes hybride, je vous fais un rappel à la loi sur le prix unique du livre (valable aussi pour les livres numériques comme l’a rappelé le ministère de la culture avec la loi de 2011). Vous pouvez en effet bénéficier d’une offre éclair sur Kindle, même en étant aussi publié sur Kobo et iBooks.

Ne dites pas que c’est la faute de votre diffuseur ! Menteur, menteur. Pourquoi votre livre est à 0,99€ sur Kindle et à 4,99€ sur Kobo ? Sur Kobo aussi les éditeurs sont en contrat d’agent et fixent les prix publics. C’est donc de leur responsabilité si le prix n’est pas répercuté partout.

Il n’y a qu’en Allemagne que les éditeurs se font poursuivre pour ce genre de choses, en France, entre nous, personne ne va le faire remarquer… Hypocrites.

Et vous ?

Avez-vous des anecdotes désagréables à raconter ? Avez-vous rencontré des boutiques qui font les choses de manière plus efficace et plus souple ? N’hésitez pas à le dire dans les commentaires, ou à me poser des questions pour approfondir la question.

Rapport KDP : avoir une vue plus productive

J’ai lu plusieurs auteurs raconter leurs premiers jours de lancement de leurs livres, et là je parle d’auteurs qui ont commencé à découvrir leur lectorat et font des ventes ces premiers jours.

Il parait qu’ils passent leur temps à rafraîchir la page de rapport Amazon pour connaître leurs ventes.

Sérieusement, faut arrêter ! Cette drogue est néfaste pour votre cerveau. Continuer la lecture

Episode 42 – Professionalisation, internationalisation et doutes de l’auteur avec Alice Quinn

Dans le podcast de la semaine, je reçois Alice Quinn, auteure de nombreux romans publiée sur Kindle et ailleurs, et qui était avant auteure de littérature jeunesse (sous un autre nom).

Alice a eu un parcours en autoédition fait de rencontres, d’opportunités qu’elle a réussi à saisir. Bien sûr, tout n’est pas rose, et elle a aussi eu des incidents de parcours.

Le 8 novembre, elle fait sa première sortie mondiale ! Sortie de L’ombre du zèbre en même temps en France et dans les pays anglo-saxons, et sortie aussi en version anglaise de l’audiobook. Tout cela avec Amazon Publishing.

Continuer la lecture

Rapport Author Earnings – Partie 2

Ceci est la deuxième partie de la traduction du rapport Author Earnings d’Octobre 2016. Vous pouvez retrouver la longue première partie ici.

Mais est-ce que ces primo-auteurs des éditeurs du club des cinq ne compensent pas leurs pertes sur les ventes d’e-book en vendant plus de livres papier à la place ?

Jetons un coup d’œil.

Voici le mix des revenus par format pour tous les auteurs :

Continuer la lecture

Rapport author Earnings d’Octobre : ce qu’en dit le kommentariat ;-)

J'ai encore lu avec plaisir le rapport d'Author Earnings d'Octobre 2016. Parce que c'est une mine de renseignements sur ce qui se passe sur le marché Kindle aux États-Unis.

Alors, vous allez me dire : c'est les USA, et c'est seulement Kindle.

Oui ! c'est une des limites de l'exercice, mais c'est aussi le seul marché qui peut être analysé et où de telles corrélations peuvent être faites. Et son évolution lève le voile sur des pratiques qui touchent tous les marchés de l'édition et nous sensibilisent à ce qui pourrait se passer dans notre irréductible village de Gaulois (à moins que ce soit un village de Parisis, ou de Goths, voire de Bretons…)

La stratégie de prix appliquée par les éditeurs traditionnels est encore une fois remise en cause. Elle a un impact sur leurs ventes. Mais ce qui est plus important pour moi, c'est quelle a un impact sur la visibilité des auteurs.

Or sur ce site, je m'adresse principalement à des auteurs néophytes ou peu connus. Exactement le type d'auteurs que la stratégie des éditeurs traditionnels, en France comme ailleurs, met en danger d'obscurité.

Anecdotiquement, je pense à cette auteure qui a sorti son premier livre en 2015 sur Kindle, puis a été éditée chez un éditeur traditionnel en lui confiant ses droits numériques. Aujourd'hui, le succès de son livre au format numérique est un souvenir des temps anciens. En cause, la politique de prix de l'éditeur.

Le rapport met surtout l'accent sur un changement étonnant : la baisse de la part des ventes d'auteurs indépendants.

Personnellement, je me range à leur opinion (car on est dans l'opinion, plus dans le fait statistique) que cette baisse est la conséquence de deux évolutions : la baisse des discounts sur les livres papier par Amazon et des changements algorithmiques.

Ce qui prouve que les auteurs indés sont à la merci de changement chez Amazon…

Aux États-Unis, il n'y a pas de loi sur le prix unique du livre, donc Amazon peut acheter un livre à un éditeur disons 10,49 USD (prix distributeur) et le vendre à 10,99 au lieu du prix public de 14,99 USD. C'est d'ailleurs ce qu'ils font généralement, dans des proportions moins impressionnantes.

La suite de ce très long rapport arrivera dans les jours qui viennent si j'y arrive. Vous pouvez bien sûr le lire en version originale aussi.

Rapport Author Earnings d’Octobre 2016 : y a-t-il un changement des tendances ?

Le rapport Author Earnings d’Octobre 2016 a été publié la semaine dernière. Comme il est en Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License, voici une première partie de la traduction. Vous retrouverez mes commentaires dans un autre article.

Deux ans et demi. 10 rapport trimestriel des revenus auteurs. À chacun de ses rapports, nous avons appris des choses nouvelles et inattendues à propos de notre industrie dont les changements sont rapides.

Mais cette surprise d’octobre, nous ne l’avions pas vu venir…

Après deux ans et demi de croissance trimestre après trimestre, la part de marché des indépendants se réduit significativement

– La part de marché des indépendants redescend à son niveau de début 2015.

– Les éditeurs traditionnels regagnent un petit peu de terrain dans les e-books.

– Les maison d’édition d’Amazon gagnent beaucoup de parts de marché.

Continuer la lecture

Grimpez vers le top 100, encore ! Le parcours Amazon des Vandroux

Si vous êtes vraiment intéressé(e) par l’autoédition, il y a un livre que vous devez avoir lu. Ce livre, je ne l’ai pas écrit, je ne l’ai pas édité. Mais cela ne m’empêche pas de penser qu’il est très instructif, sérieux, complet. Il est dans les ressources de ce site depuis fort longtemps d’ailleurs…

Jacques-Line Vandroux a fait une mise à jour de son livre majeur Grimpez vers le TOP 100, Publiez sur Amazon ou ailleurs, pour bien débuter dans l’auto-édition numériqueUn livre que je recommande depuis longtemps et sur lequel elle a passé beaucoup de temps à faire une mise à jour pour ajouter son expérience supplémentaire.

d7f503d2b5e44f12ac4a3ce82dc1b6be

  Et Jacques-Line, en tant qu’agent éditorial de Jacques Vandroux, a beaucoup d’expérience :

  • plusieurs livres best sellers sur Kindle,
  • des éditions à l’étranger
  • une version livre audio d’un roman
  • des publications sur les autres boutiques (Kobo, iBooks, Google Play)
  • des dizaines de milliers d’exemplaires vendus.

Si vous l’avez déjà acheté, vous pouvez faire la mise à jour (comment, je ne sais pas, c’est un peu compliqué).

Si vous ne l’avez jamais lu, aujourd’hui est le meilleur jour pour le faire. C’est une mine d’informations qui a servi à de nombreux auteurs pour s’autoéditer eux aussi et atteindre leurs objectifs.

http://amzn.to/29pAD5z

De mon côté, je finis d’écrire un autre livre sur l’autoédition, et j’aide ma femme à lancer sa boutique d’édition de patrons de couture en anglais, donc pas de podcast, et moins d’articles. Mais ne croyez pas que je vous oublie 😉 Il se pourrait même que je me lâche enfin !

Les précommandes sur Amazon Kindle, iBooks et Kobo

Une auteure/autrice que je connais posait la question hier dans un groupe Facebook sur l’intérêt des précommandes chez Amazon Kindle. C’est un des sujets dont je parle dans le livre que je suis en train d’écrire et que je dois finir de rédiger (gasp !) jeudi. J’ai déjà répondu en direct, mais pour le bénéfice de tout le monde, je recopie ici le mini-chapitre, brut de rédaction.

Utilisez les précommandes, avec discernement

Les différentes boutiques gèrent les précommandes de façon différente, et cela peut changer, donc il faut prendre ce que dis avec une pincée de sel.

La précommande est un outil à double tranchant, et son intérêt est double :

  • réaliser une vente alors que le lecteur est chaud, même si le livre n’est pas encore disponible
  • cumuler des ventes pour le jour du lancement.

Vous pouvez mettre en précommande vos livres sur Amazon Kindle, Kobo et iBooks, avec des délais différents suivant la boutique. Il y a une autre nuance dans la manière dont la précommande est comptabilisée entre Amazon Kindle et les autres boutiques.

Sur Amazon Kindle, les pré-commandes sont enregistrées comme des ventes le jour où elles sont réalisées, et votre livre peut apparaître dans le classement des meilleures ventes avant qu’il ne soit disponible.

Image 18-06-2016 10-56.d5580a86114f4c0ca636e05ed936888e

Au fur et à mesure… c’est différent de la manière dont procède iBooks qui cumule les pré-commandes et les transforme en ventes le jour où le titre est disponible. Le titre sera donc aussi visible dans le classement général, pour les pré-commandes réalisées, et le jour du lancement cumulera toutes les pré-commandes pour survoler le classement général des ventes.

Image 18-06-2016 11-03.7760795de5cf436c9879fd191bb41b3f

C’est ainsi que par exemple Mark Dawson, qui se présente lui-même comme un mid-lister et écrit des romans d’action a pu être deuxième des ventes mondiales sur iBooks pendant 2 jours lors du lancement de son livre “The Jungle“.

Avoir ce type de visibilité est un avantage très intéressant.

Par contre, la manière dont Amazon Kindle comptabilise les ventes est un souci pour les auteurs qui cherchent à atteindre un bon classement rapidement : en diluant les ventes des premiers jours dans la pré-commande, leur classement n’est pas aussi bon. Vous verrez donc de nombreux auteurs indés mettre leurs livres en pré commandes sur iBooks et Kobo, mais pas sur Kindle.

Seuls quelques auteurs à la renommée déjà grande ou avec une campagne de communication intensive peuvent tirer autant parti de ce mécanisme sur la boutique Kindle. Car il n’en reste pas moins que cela permet d’amorcer la présence du livre sur Kindle, notamment la présence dans les livres les plus populaires d’une catégorie, l’apparition dans les listes “Les acheteurs de ce livre ont aussi acheté” d’autres livres, etc.

La pré commande est particulièrement attrayante quand le livre en question fait partie d’une série ou rassemble déjà un lectorat potentiel important avant sa sortie. Ainsi, le même Mark Dawson cité plus haut travaille aussi avec Thomas & Mercer, une des maisons d’édition d’Amazon pour sa série Isabella Rose.

La maison d’édition d’Amazon pratique la pré commande quand Mark Dawson ne la pratique pas…

Image 18-06-2016 11-16.ed8c9318f5d54c62ba829e397788013e

Malheureusement, compte tenu du fait que vous lisez ce livre après la sortie du livre en question vous ne pouvez pas mettre en perspective. Mais cela fait plusieurs mois que le livre est en pré commande. J’avais acheté le premier opus de la série 3 mois avant sa sortie.

Dites-vous que si une maison d’édition d’Amazon pratique ainsi, c’est que cela fait partie des meilleures habitudes à avoir.

Dans l’opérationnel, je ne vais pas trop m’étendre et je vous invite à plutôt consulter les pages d’aide des différentes plateformes pour savoir comment procéder. Sachez par contre qu’Amazon est très rigide sur les pré commandes : difficile de changer la date, impossibilité de mettre à jour dans les derniers jours… il faut avoir largement anticipé et être capable de garder une détermination d’acier, ne rien oublier et se mettre des alarmes et des listes à cocher de choses à faire avec des dates partout 😉

Episode 31 – J’écris la nuit, je publie le jour – Matthieu Biasotto

Chose promise, chose due ! Ce n’est pas moi que vous entendrez parler seul cette semaine dans le podcast, mais aussi Matthieu Biasotto.

On aborde pas mal de sujets comme d’habitude, dont sa méthode habituelle pour écrire, sa stratégie pour trouver plus de lecteurs sans faire plus de marketing ou y perdre son temps et développer son catalogue en général. On parle aussi de points très spécifiques à Matthieu comme sa couverture sur persécutée (ma préférée c’est celle-là, nah). On aborde un peu la question du piratage en rapport avec l’exclusivité KDP Select. Continuer la lecture

Promo Kindle saint Valentin

C’est la Saint-Valentin bientôt… alors pour en profiter, Amazon vous offre 30€ de réduction sur la liseuse Paperwhite. Si vous êtes un gros lecteur, je vous recommande chaudement cette liseuse que j’adore.

Plus d’infos sur Amazon.