Les mardis de l’autoédition

Je viens de lancer ce qui pendant longtemps a été juste une idée, et j’espère qu’il fera des petits. Après la journée de samedi au Café de l’autoédition organisé par Kobo, je me suis dit qu’il était temps, et que nous pouvions tous en profiter.

Il s’agit des Mardis de l’autoédition, un réseau d’auteurs francophones qui se rencontrent chaque premier mardi du mois en début de soirée, non pas pour des ateliers d’écriture, ou des séances de dédicaces réciproques, mais pour discuter de l’autoédition et partager leurs expériences.

La soirée se déroule en deux temps :

Une première partie est consacrée à une présentation, sur le thème (large) de l’autoédition. Marketing, techniques de l’impression, parfois aussi pourquoi pas en s’aventurant du côté de l’écriture créative : les présentations sont assez consistantes de 30 minutes à 1 heure, et l’objectif est avant tout de partager du savoir, de la connaissance de l’expérience.

La deuxième partie est celle des échanges entre les différentes personnes présentes. Autour d’un repas ou d’un verre éventuellement, ces instants de partage permettent de se rencontrer ailleurs que dans les seuls groupes Facebook. La consommation d’alcool aidant bien souvent à délier les langues, et la mythologie de l’auteur stipulant que celui-ci est un soiffard alors que celle-ci est une dévergondée, il est nécessaire de faire cela dans un lieu qui a une licence IV.

Évidemment, comme j’habite à Lyon, les premières éditions auront lieu dans la capitale (des Gaules), mais vous pouvez aussi essaimer ces rencontres dans chacune des régions françaises. Ainsi, sur un thème différent mais avec le même type d’organisation, j’ai essaimé des réunions mensuelles qui s’appelaient les “cocoaheads” de Paris à Lille, à la Belgique et à Lyon entre 2008 et 2012.

Nous nous rencontrons à l’occasion d’événements organisés par les plateformes de ventes de livres, des salons, mais nous pouvons aussi nous voir plus souvent, et choisir nous-même les thèmes et les discussions de ces moments de convivialité.

La première édition à Lyon aura lieu à Lyon le mardi 3 octobre si j’arrive rapidement à organiser celle-ci. Je pense la faire à l’anticafé, à deux pas de l’Opéra et de l’hôtel de ville, ce qui nécessitera une participation financière à régler au lieu (l’anticafé vous accueille pour 5€ par heure, café et autres boissons à volonté, nourriture aussi) mais vous pouvez de votre côté l’organiser dans les locaux d’une société, une salle publique.

(Edit) : J’ai réservé à 19:30 la salle du bas. On ajustera les horaires et les lieux au fur et à mesure, l’objectif étant de trouver des lieux confortables et propices, mais surtout pas trop chers.(/Edit)

J’ai créé un meetup pour donner plus de notoriété en dehors des personnes qui me suivent, et vous pouvez suivre celui-ci. Si vous désirez créer votre propre chapelle de l’autoédition dans votre région de résidence, tenez moi au courant car je créerai les pages permettant de relayer l’info auprès des différentes personnes intéressées.

Les Mardis de l’autoédition ont aussi leur groupe FB, où l’on peut partager les dates des prochaines réunions.

Plus que 48 heures pour répondre à la grande enquête autoédition 2017

Plus que 48 heures pour répondre à la grande enquête autoédition 2017‹

Le questionnaire anonyme sur l’autoédition en général va bientôt être bloqué et étonnamment, j’ai beaucoup moins de réponses que l’année dernière.

Avec cette enquête, j’essaie de capturer à un instant T la photo de l’autoédition papier et numérique pour savoir quelles sont les bonnes habitudes des uns et des autres et savoir où vous en êtes. Cela donne lieu à plusieurs articles où j’essaie d’analyser et de commenter de manière intelligente les réponses.

Vous pouvez retrouver les articles de 2016 ici

http://autoediteur.com/faire-choix-de-lautoedition/

S’il vous plait, partagez cette enquête avec vos ami(e) autoédités pour que les réponses soient représentatives.

Pour laisser un peu de temps, et comme je serai toute la journée de samedi au Forum Fnac Kobo à l’improbable Café à Paris, je ne fermerai le questionnaire que dimanche.

Retrouvez le questionnaire ici :

https://goo.gl/forms/WJHs0w2EoIzuu1kE2

Merci d’avance !

Kobo Writing Life le 16 septembre, demandez le programme !

Kobo Writing Life vient de publier le programme définitif de la journée du 16 septembre, où ils seront présents à côté du Forum Fnac Livres à Paris.

L’occasion pour vous de rencontrer l’équipe de Kobo Writing Life et de profiter gratuitement de leurs conseils ainsi que de ceux de spécialistes de l’écriture et de l’autoédition.

Je serai aussi présent, même si je n’ai pas été invité comme présentateur. N’hésitez pas à m’apostropher, me demander une dédicace 😉 ou simplement me dire bonjour…

Voici le programme envoyé par Kobo Writing Life :

À l’occasion du Forum Fnac Livres 2017, Kobo Writing Life, la plateforme d’autoédition, prend ses quartiers le samedi 16 septembre à l’lmprobable café (5 rue des Guillemites, 75004 Paris) pour une journée de rencontres, d’ateliers et de conférences dédiée à l’autoédition numérique.

10-12h : Coaching personnalisé par l’équipe Kobo
Conseils & informations sur : publication, promotion/marketing, liseuses numériques Kobo

13h- 14h30 : Atelier d’écriture « Osez écrire : s’initier à l’atelier d’écriture »
Animé par David Meulemans, fondateur de DraftQuest et des Editions Aux Forges du Vulcain
Inscriptions par mail : sandra.lonchamp@rakuten.com

15h-16h : Table-ronde « Parcours d’auteurs indépendants : l’impact du numérique »
Animée par Elizabeth Sutton, fondatrice d’IDboox
En présence des auteurs Jérôme Dumont, Chris Simon et de Arria Romano

16h30-17h30 : Open Pitch
Présentez le livre que vous écrivez à nos experts et remportez la mise en avant de ce dernier sur Kobo-Fnac lors de sa publication.
Inscriptions par mail : sandra.lonchamp@rakuten.com

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Un service presse facile et rapide à utiliser

Il y a quelques mois, je vous avais parlé de l’arrivée sur le marché français de Net Galley, une plateforme de service presse d’origine anglo-saxonne. Malheureusement, cette plateforme est essentiellement réservée aux éditeurs qui souscrivent un abonnement, ce qui n’est souvent pas compatible avec les moyens d’un auteur autoédité.

Il existe depuis peu un service complémentaire d’un autre site web qui propose lui aussi de mettre en contact éditeurs (de toutes tailles) et lecteurs pour avoir des lectures, des commentaires et donner un peu plus de visibilité critique à vos livres. Il s’agit de Simplement.pro.

Comme je ne parle que rarement de choses que je n’ai pas essayé, je suis moi aussi en train de tester cette offre intéressante. L’occasion d’en parler plus avant au fur et à mesure que je découvre les avantages et les inconvénients du service.

Je publie ces jours-ci un premier roman de quelqu’un de proche en endossant le dossard d’éditeur, à 100%. Qui dit premier roman dit absence totale de notoriété, absence de lectorat, absence de renommée. Or il faut bien les trouver ces lecteurs…

J’ai donc mis en ligne mon profil Simplement.Pro et mis en avant un premier SP destiné aux lecteurs, et surtout aux lectrices de policiers, plutôt dans le sous-genre cosy-mystery. En fait, le roman en question croise un peu les genres : le protagoniste est bien un flic, mais l’ambiance, le fil narratif sont plutôt cosy-mystery.

Premier bon point : pour créer mon profil et mettre en ligne ce premier roman, il ne m’a pas fallu plus de 15 minutes (évidemment j’avais déjà tout de prêt). J’ai donc mis à disposition à la fois une version mobi pour Kindle (le livre sera en KDP Select, au moins pour le lancement) et proposé quelques SP papier.

Il est apparemment possible de “tester” le service plusieurs fois voire de l’utiliser régulièrement (moins de 3 fois par mois), mais avec certaines limites. Ensuite, pour aller plus loin, on peut prendre un abonnement à un tarif tout à fait raisonnable, ce qui permet de développer la visibilité et la notoriété de son livre avec le concours d’un public de lecteurs et lectrices assidues.

Si vous êtes intéressés par les SP, j’ai le plaisir de vous communiquer celui-ci : https://simplement.pro/c/779.

Venez rencontrer Kobo Writing Life le 16 septembre

Au même moment que le Forum Fnac Livres, Kobo sera présent à proximité de la halle des Blancs-Manteaux, à Paris, le 16 septembre toute la journée.

Retrouvez l’équipe à l’Improbable Café (5 Rue des Guillemites, 75004 Paris),  et participez à l’Open Pitch qui aura lieu de 16h30 à 17h30. Le roman retenu à l’occasion de ce concours bénéficiera d’une mise en avant par Kobo lors de sa sortie.

Assez étonnamment, cette année l’espace Kobo n’est pas directement au même endroit que la Fnac, alors que c’était le cas lors de la première édition de 2016 (même si l’espace n’était pas très très grand). Par ailleurs, Kobo Writing Life ne sera présent qu’une seule journée, contre 3 l’année précédente.

Si vous ne connaissez pas encore assez bien Kobo et KWL, c’est l’occasion de rencontrer en chair et en os l’équipe, de discuter et de poser des questions. Le programme complet sera fourni dans les semaines qui viennent.

Je vous rappelle que j’ai publié après le salon du livre Paris 2017 un guide de la première publication sur Kobo que vous pouvez télécharger gratuitement sur leur site.

Nouvelle baisse de la rémunération KDP unlimited

Pour le mois d’août 2017, la rémunération à la page lue donnée par Amazon a encore baissé. Elle s’établit maintenant à 0.004011887 € , contre 0.004193199 € le mois dernier.

Le fonds mondial a encore augmenté, mais cela ne suffit pas à enrayer la perte. Apparemment, il y a une progression du nombre de pages lues inférieure à l’augmentation de personnes qui paient l’abonnement.

Livre audio : parole aux indépendants

Il y a quelques semaines, je vous ai demandé de participer à un petit questionnaire sur le livre audio, pour savoir s’il y avait un réel intérêt pour une formation sur ce mode de diffusion de vos écrits.

Je ne suis pas encore arrivé à une conclusion, et j’avoue que j’ai un peu peur de me lancer. Néanmoins, je ferai au moins un mini-cours, ça c’est sûr.

En attendant, j’en profite pour vous montrer des exemples de ce que l’on peut faire, en tant qu’autoédité, ou d’indépendant, dans ce domaine. Je vais utiliser l’exemple de la dernière sortie de mon label de livres audio, Lucie Acamas et l’armée de Gaïus, paru sous le label Éditions Samarkand.

Ce livre est originellement écrit par Guy Morant, un auteur autoédité, instituteur dans le civil, et que j’avais reçu dans le podcast pour une interview.

Lorsque j’ai décidé d’étendre un peu plus mon champ d’activité dans le livre audio, et les genres que je publiais, ses histoires m’ont tout de suite semblé un bon choix. Nous avons donc signé un contrat d’édition de son livre au format audio.

Quelques semaines plus tard, après plusieurs dizaines d’heures d’enregistrement, de nettoyage, de réenregistrement car il y avait des soucis de qualité du son, de nettoyage, de mixage etc, le premier tome est sorti, le 27 avril. Mais évidemment, je ne pouvais pas m’arrêter au premier tome.

On a donc re-signé pour le deuxième tome. L’objectif est évidemment de faire tous les tomes, et même le “petit” roman, la novella écrite par Guy comme introduction aux aventures de Lucie.

Cette fois-ci, j’ai coordonné la sortie, si bien que ce titre est à la fois disponible sur le site http://livreaud.io, sur Audible et sur Amazon depuis le 14 juillet.

Dès le premier jour, ce livre audio a rejoint la version brochée et la version Kindle sur la même page de description. Cela donne cette présentation:

D’où l’importance d’avoir la même couverture… ou une couverture très proche.

Pourquoi Audible et Amazon ? Audible aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, reste le premier distributeur de livres audio en téléchargement, de très loin, et a en plus un très important catalogue d’exclusivité. C’est donc la plateforme vers laquelle les personnes qui apprécient et écoutent des livres audio se dirigent naturellement. Et comme Audible appartient depuis 10 ans à Amazon, le catalogue de livres audio d’Audible arrive directement sur Amazon. Très très vite.

Avoir accès à ce type de distributeur est très important. Je ne ménage pas mes efforts sur livreaud.io, mais aujourd’hui ce site de vente de livres audio ne me rapporte pas le 10ème de ce que je touche en royalties chez Audible (malgré le taux de redevance).

Mais ce n’est pas parce que vous avez un livre en version audio et que vous avez accès aux meilleures boutiques que vous allez forcément faire un carton. Il y a moins de titres, mais ils sont plus chers. Il y a aussi moins d’auditeurs de livres audio que de lecteurs. Et comme toujours, le plus important est d’avoir le contact direct avec le lecteur. Cela ne vient pas immédiatement, cela ne se développe pas du jour au lendemain.

Pour le lancement du deuxième tome, j’ai fait un petit concours en offrant des exemplaires du premier tome, j’ai réduit le prix de celui-ci, j’ai fait une campagne de publicités Facebook. Je n’ai pas les résultats au jour le jour comme sur KDP, mais plusieurs semaines après la fin du trimestre.Et des résultats globaux, avec lesquels il est difficile de savoir ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas eu d’impact sur la visibilité et les ventes du livre audio.

On est un peu revenu en 2010-2011, quand iBooks puis KDP se sont ouverts aux indépendants. Mais avec un pas à faire pour produire le titre plus important que pour le seul livre.

Pour vous, quelles sont les opportunités ?

Vos propres livres bien sûr. Si votre livre a matière à trouver de nouveaux auditeurs en version audio, et qu’il a déjà attiré des lecteurs.

Le domaine public. Il y a des milliers de très bons livres qui n’ont pas leurs versions livre audio, d’autres qui ont des versions qui “datent” un peu.

L’édition des livres des autres au format audio. Donner vie et interpréter un livre est une activité qui est gratifiante et qui apporte de la valeur.

J’ai eu énormément de plaisir à faire la narration de ces livres de fiction, et je suis reparti pour un tour cet été (4 romans, 2 livres pratiques a minima à enregistrer d’ici septembre). Cela permet à de nouvelles personnes de lire ces livres (pas seulement aux personnes malentendantes ni aux enfants), d’une manière différente.

J’espère que vous en savez un peu plus sur la question, que cet exemple et mes explications vous donnent envie de vous intéresser personnellement au livre audio. Oui, c’est un domaine qui nous est inconnu, mais en savoir un peu plus nous permet déjà de savoir un peu mieux à quoi nous attendre pour ensuite tremper un orteil et produire des livres audio. J’espère aussi qu’on verra de plus en plus de livres audio d’auteurs indépendants arriver dans les mois qui viennent.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Livres audio : un peu de démystification

Elisabeth Sutton sur IDBOOX a publié aujourd’hui un article fort intéressant sur ACX, la place de marché auteur/narrateur mise en place par Audible pour produire un livre audio il y a plusieurs années.

Malheureusement, cet article est déceptif.

Alors je comprends que le livre audio est le nouvel « Eldorado » ou pourrait le devenir… Personnellement, cela me rapporte de plus en plus d’argent chaque trimestre, rien qu’en redevances avec Audible :

Revenus livre audio Club Positif avec Audible

Deux facteurs à ce développement : plus de titres, et plus d’auditeurs, notamment grâce à la visibilité conjointe de mes livres audio sur Amazon.

Mais aujourd’hui encore ne nous leurrons pas : le marché du livre audio est un tout petit tout petit tout petit bout du marché de l’édition, un petit 1% en valeur (avec pourtant des titres qui coûtent souvent plus chers que les versions papier).

Dans ces conditions, quel est l’intérêt d’ACX de s’ouvrir au marché français ?

CAR ACX N’EST PAS ACCESSIBLE AUX FRANÇAIS

Oui, j’ai moi aussi été coupable d’optimisme délirant, en supposant que cette place de marché auteur-narrateur s’ouvrirait rapidement aux autres pays européens. Il est encore possible que cela soit le cas en Allemagne, un marché du livre audio qui est dynamique (pourquoi Audible est basé à Berlin ?), mais franchement, en France, ce serait un investissement qui n’en vaut pas aujourd’hui la chandelle. Pas assez de narrateurs, pas assez d’indépendants qui font des livres audio.

Vos solutions pour produire un livre aujourd’hui sont :

  • un éditeur de livres audio
  • un narrateur équipé que vous payez avec un cachet au forfait (aïe)
  • un mix de vous-même avec une solution sérieuse d’enregistrement et de mixage (votre propre home studio, un studio loué, un partenariat)

À la limite, c’est mieux, pour les deux dernières options : vous gardez les droits et sans exclusivité.

Il y a toujours le problème de la distribution. Comment vendre des livres audio quand personne ne vous connaît en tant qu’éditeur indépendant de livres audio ?

Solution 1 : contactez toutes les boutiques qui ont du traffic.

Solution 2 : trouvez un distributeur.

Vous pouvez regarder du côté de Livreaud.io si vous recherchez un seul intermédiaire.

Enquête annuelle autoediteur.com

Je ne possède pas la science infuse, et je ne peux pas deviner ce qui vous a vraiment motivé à vous inscrire sur autoediteur.com.

C’est pourquoi chaque année, il faut que je fasse une petite enquête pour mieux répondre à vos attentes, au mieux de mes capacités, et en apportant le plus de valeur, par des articles sur le blog, des livres, des outils et des formations.

Attention, ce n’est pas la même enquête que celle que je réalise sur l’autoédition elle-même, qui a lieu en général pendant l’été. Cette série de questions est vraiment pour moi, et je ne partage pas les résultats.

Je vous ai préparé un petit questionnaire, anonyme ou pas, pour pouvoir mieux savoir comment vous aider.

Si vous voulez bien m’accorder quelques minutes pour le remplir, je vous en remercie par avance.

https://goo.gl/forms/QEBGv5xdVGleRAgI2

Salon et promo

Je voulais vous rappeler, surtout si vous habitez dans la région lyonnaise, que se tient aujourd’hui le premier salon de l’auto-édition de Pierre Bénite. J’y serai pour discuter avec d’autres auteurs et participer à des présentations.

Je profite de l’occasion pour mettre en promo exceptionnelle pendant le week-end 2 livres :

  Propulsez votre ebook sur la boutique Kindle, boite à outils de techniques de marketing pour aller plus loin plus vite sur Kindle, qui est à a 0,99€ au lieu de 3,99€.

  Les Ouvrages Du Domaine Public, un ebook écrit par mon père Christian Godefroy, qui a été éditeur pendant plus de 30 ans, et qui a créé la formation Kindle Bank System.

Si vous n’avez pas encore lu ces ouvrages, c’est le moment d’en profiter, ils coûtent moins cher qu’un mauvais café à un distributeur, et ils vous apprendront  plus de choses, que vous pourrez transformer en actions.

Si vous les avez déjà lus, c’est l’occasion d’en parler aux gens que vous connaissez et que cela peut intéresser. Ils ne sont en promotion que sur Kindle (car ils sont dans KDP Select).

Autoédition numérique et papier

Aller à la barre d’outils