En passant

Code promo pour IngramSpark

Vous ne passez pas par Createspace, BOD, BookElis ou Iggybook pou rvotre impression à la demande ? Vous voulez publier des versions spécifiques de vos livres (couverture rigide), vous cherchez des formats vraiment poche ? Vous voulez imprimer en couleur ?

Ingramspark est un fournisseur de qualité (je l’ai utilisé à plusieurs reprises, y compris pour un livre de 800 pages en 30x35cm) avec des tarifs clairs et qui fait de l’impression à la demande au Royaume Uni de Grande Bretagne et des Iles Britanniques. Seul défaut : le coût initial quand on leur envoie un livre à imprimer.

Mais ce coût, ils sont souvent d’accord pour vous en faire cadeau. Concurrence oblige.

En ce moment, et jusqu’au 31 mars, vous pouvez bénéficier du code promo NANO17 pour leur envoyer votre livre à faire imprimer dans ces formats “exotiques”. Pour en savoir plus : https://ingramspark.com

Un anneau pour les rassembler tous

Vous n’avez pas envie de naviguer entre KDP, Kobo Writing Life et iTunesConnect ? Vous cherchez une et une seule plateforme pour publier vos livres en numérique sur les trois plus importantes plateformes (et d’autres) ?

Draft2Digital vient d’annoncer qu’ils avaient réussi à signer un contrat avec Amazon pour permettre aux personnes qui publiaient avec Draft2Digital de publier aussi sur Amazon.

Cet accord vient avec quelques limites sur des fonctionnalités spécifiques. Mais associé à l’outil de mise en page de qualité de Draft2Digital, à leur distribution auprès de nombreuses boutiques de livres numériques, cela rend cette plateforme encore plus efficace et une solution qui peut intéresser beaucoup d’anglophones (car ils restent en anglais seulement).

Plus d’infos ici

Claque

Je suis en train de prendre une claque…

Si vous lisez en anglais, je vous recommande très chaudement l’excellent War of Art de Steven Pressfield, malheureusement non traduit.

war-of-art

C’est un livre assez court, qui se se lit aussi très facilement. Le niveau d’anglais n’est pas difficile à comprendre.

J’ai souligné moulte parties de ce livre, et je me suis retenu ! Car ce livre s’applique bien évidemment à l’artiste professionnel que nous sommes en tant qu’auteurs, mais c’est aussi un excellent livre de développement personnel tout court.

Pétition pour plus de catégories sur Kindle

En faisant un des modules de la formation Signature d’autoéditeur.com j’ai repassé du temps dans les différentes catégories de livres de la boutique Kindle.

Quelle tristesse !

Littérature sentimentale est juste une seule vaste catégorie. Policiers/Suspense ? Il n’y a pas policiers à l’intérieur. Et tout est à l’avenant.

Alors j’ai sorti ma plume et j’ai lancé une pétition. Si cela vous intéresse, vous pouvez la partager et la signer ici, et on l’enverra au responsable KDP France pour qu’il sorte les doigts.

PS

Je sais qu’il y a des sujets plus importants, mais bon, j’agis là où je peux…

intervieweur interviewé

Alors que je cherche toutes les excuses pour faire autre chose que rédiger la leçon sur la rédaction des descriptions, Sandra Ganneval a publié une interview écrite qu’elle m’a fait subir 😉

Mon parcours dans l’autoédition, ce blog et les audiobooks sont les principaux sujets. Bref, si vous n’en avez pas assez de me lire ou m’entendre, allez découvrir son blog.

Si j’étais auteur de fiction, je n’irais pas dans le concours Amazon

J’ai lu avec un peu d’attention les conditions du concours des plumes francophones d’Amazon. C’est un contrat qui mène à une victoire à la Pyrrhus.

Il y a une clause que je trouve entièrement abusive :

Si vous faites partie des trois lauréats de ce Concours, du seul fait de la soumission de votre Manuscrit pour votre participation au Concours, vous concédez à Amazon :


b) b. le droit exclusif de mettre à disposition, sur les sites internet tenus ou exploités par Amazon ou ses sociétés affiliées et les applications et matériels distribués par Amazon, la première édition audio en français de votre Manuscrit, en format numérique, en streaming, par téléchargement ou tout autre moyen de diffusion, et ce dans le monde entier, pendant une durée de 10 ans.

Ouais, super, à quelles conditions ? Avec obligation pour Amazon de faire véritablement cette production, en combien de temps ?

Il y a aussi l’adhésion à KDP Select jusqu’en janvier 2017. Un an, c’est pas long, mais quand même…

De la différence et des points communs en autoédition

L’article que j’ai publié hier a généré différentes réactions. Dont une, fort pertinente, d’Aloysius Chabossot, sur Facebook :

Un élement de la réponse est dans le titre : elle est anglophone. 😉

Il a tout à fait raison. A tout les points de vue : là n’était pas le seul élément de l’article. Le marché francophone reste plus petit que le marché anglophone, et évidemment, gagner aussi bien sa vie quand on est auteur ou autrice française, c’est un peu comme traverser l’Atlantique à la rame.

Donc, non, il n’est pas possible de gagner aussi bien sa vie qu’elle aujourd’hui en écrivant des livres en français, même avec le même nombre de livres, le même modèle appliqué. C’est malhonnête de faire croire que l’autoédition peut vous le permettre.

La différence entre les auteurs anglo-saxons et nous n’a pas besoin d’être répété à l’envi. Oui, ils ont un plus gros marché, plus international aussi. C’est pour cela que je ne le mettrai pas dans les conclusions d’un article. Ne parlons plus de ce qu’on ne peut pas faire, parlons de ce qu’on peut faire.

(quant à attaquer le marché anglo-saxon, c’est possible, mais la persévérance et la modestie sont deux qualités qui seront mises à rude épreuve :-))

Il n’y a que les imbéciles… : 2ème partie

Il y a plusieurs mois, j’ai mis Comment publier votre premier ebook en payant sur toutes les boutiques. Et après une période, je l’ai aussi mis dans KDP Select. Oui, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend que ce sont des erreurs.

Aujourd’hui, il est à nouveau gratuit sur iBooks et Kobo, depuis fin avril en fait.

Mais avec l’erreur commise auparavant, il n’est pas gratuit sur Amazon. Ils ont gardé le prix de 0,99€. (Non mais quel imbécile je vous jure !) Continuer la lecture

Audiobooks : premier bilan financier

Ce petit article est encore sur les audiobooks ! Quand j’ai un os à ronger…

Après beaucoup de retard de ma part, j’ai enfin mis quelques livres de développement personnel et santé/bien-être sur Audible mi-février.  La date d’envoi est le 12 février, mais j’imagine qu’il leur a fallu quelques jours pour les publier.

Je viens de recevoir mon premier relevé de droits trimestriel pour la période du 1er janvier au 31 mars. Donc en fait sur la période mi-février à fin mars.

J’avais mis 4 titres pour le moment (j’en ai rajouté depuis). Tous se sont vendus en France, sans beaucoup d’efforts de ma part. Certains se sont aussi vendus en RFA, au Royaume Uni et aux États-Unis.

En tout, 103 unités, soit en achat, soit en “livre du mois” pour les abonnés Audible. Pour un total de 537 euros. Un peu plus de 5 euros de droits versés par titre.

Petite tracasserie administrative : des questions fiscales à traiter, car la RFA fait une retenue à la source. Je hais la paperasse !

Depuis, j’ai fait d’autres opérations pour mettre en avant les livres en question, et j’ai mis de nouveaux livres. Je suis d’ailleurs sur le point de leur envoyer Comment gagner votre vie en écrivantdès que j’aurai fait le PDF avec les liens vers les sites web cités dans le livre.

Sans surprise, une source de revenus supplémentaire, qui est loin d’être négligeable et qui va croître avec mes efforts marketing et avec le développement du livre audio. Et je vous rappelle aussi que les livres Audible sont maintenant aussi en vente sur la plus grosse boutique internet dans le monde, Amazon.