Pétition pour plus de catégories sur Kindle

En faisant un des modules de la formation Signature d’autoéditeur.com j’ai repassé du temps dans les différentes catégories de livres de la boutique Kindle.

Quelle tristesse !

Littérature sentimentale est juste une seule vaste catégorie. Policiers/Suspense ? Il n’y a pas policiers à l’intérieur. Et tout est à l’avenant.

Alors j’ai sorti ma plume et j’ai lancé une pétition. Si cela vous intéresse, vous pouvez la partager et la signer ici, et on l’enverra au responsable KDP France pour qu’il sorte les doigts.

PS

Je sais qu’il y a des sujets plus importants, mais bon, j’agis là où je peux…

intervieweur interviewé

Alors que je cherche toutes les excuses pour faire autre chose que rédiger la leçon sur la rédaction des descriptions, Sandra Ganneval a publié une interview écrite qu’elle m’a fait subir 😉

Mon parcours dans l’autoédition, ce blog et les audiobooks sont les principaux sujets. Bref, si vous n’en avez pas assez de me lire ou m’entendre, allez découvrir son blog.

Podcast autoédition : un retour pas comme les autres

Eh oui, le podcast reprend et pour cette troisième saison, on commence avec Sonia Dagotor. J’ai rencontré en chair et en os Sonia lors du salon du livre Livre Paris en mars 2016, mais cela faisait un certain temps que nous échangions des infos ou des conseils ou des anecdotes dans plusieurs groupes d’auteurs qui font de l’autoédition, sur Facebook.

La sortie de sa deuxième aventure, avec Un vœu pas comme les autres, a été l’occasion pour elle de confirmer encore une fois que les auteurs qui s’accrochent à l’autoédition et creusent leur sillon ont tout à y gagner.

un vœu pas comme les autres - Sonia Dagotor Continuer la lecture

Enquête autoédition : l’autoédition est-elle soluble dans la lecture ?

Voici le dernier article qui parle de l’enquête autoédition menée en août 2016 auprès de 204 auteurs autoédités.

Vous pouvez retrouver les autres articles ici :

Cette fois-ci, on fait tourner les tables, et on met les juges sur le banc des accusés. Comment les auteurs vivent-ils la lecture, et surtout la lecture numérique ? Continuer la lecture

Enquête autoédition : Professionnalisation et promotion

Commençons par le plus important : j’ai craqué. Je n’ai pas réussi à trouver un titre d’article proche du titre d’une chanson d’un Patrick… Ça c’est pour l’anecdote.

En même temps, promotion et professionnalisation… C’était pas facile. Et ce n’est pas facile non plus pour les autoédités.

Dans ce 5ème article sur l’enquête menée en août 2016 auprès d’autoédités, j’aborde donc ces deux questions pour qu’ils donnent leurs impressions, qu’ils disent ce qui est le plus important et fonctionne pour eux. Cela complète les interviews menées avec des autoédités individuels qui cherchent eux-mêmes en permanence ce qui fonctionne le mieux pour eux. Continuer la lecture

Enquête autoédition : Born to be on paper

C’est déjà le 4ème article sur les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les éditeurs indépendants de 2016. Le temps s’envole quand on s’amuse ! Dans ce celui-ci, on va faire un détour par le papier, les rapports des autoédités à l’édition traditionnelle et à l’exclusivité. Oui, je vais un peu dans tous les sens…

Mais revenons au papier. Celui-ci reste important 😉 C’est peu de le dire, puisque la lecture numérique ne représente toujours que 7% de la lecture en France en nombre de titres vendus. Alors ne me demandez pas si ce chiffre est précis : beaucoup de personnes ne publient pas leurs chiffres de ventes et les chiffres du SNE sont ceux des éditeurs… Est-ce que que cela couvre vraiment toutes les saveurs de l’édition numérique ?

Vanité, quand tu nous tiens…
Vanité, quand tu nous tiens…

On voit encore des articles de personnes qui demandent s’il faut lire en numérique. Si cela va continuer… Certains types de lecteurs ont fait le choix d’une lecture principalement numérique, comme on le verra plus tard.

Reste que faire un livre papier… Ne serait-ce que pour le mettre dans sa bibliothèque… Continuer la lecture

Enquête autoédition 2016 : où sont les autoédités ?

Troisième article sur les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les autoédités rélaisée auprès de 204 personnes en août 2016.

Aujourd’hui, nous allons aborder les endroits où les autoédités concentrent leur activité. Quelles boutiques, quels sites, quels distributeurs…

kdp ibooks kobo iggybook bookelis smashwords Continuer la lecture

Enquête autoédition : Combien de temps…

Cet article est le deuxième d’une série sur les résultats de l’enquête menée sur août et début septembre auprès des autoédités pour mieux connaître les visages de l’autoédition.

Vous pouvez trouver le premier article, avec les premiers résultats, ici.

Aujourd’hui, on va se concentrer sur les efforts effectués par les uns et les autres pour les deux différentes parties de l’autoédition, car on est auteur et éditeur. Continuer la lecture

Faire le choix de l’autoédition

Avec cet article, je commence à révéler les résultats de l’enquête sur l’autoédition et les autoédités menée au travers d’un questionnaire public en août 2016. Cette enquête sera reproduite désormais chaque année, afin d’observer les changements s’il y en a.

Mais avant de parler des résultats, un petit point sur la participation. 200 personnes environ ont répondu au questionnaire qui prenait, franchement, à peine 5 minutes. Et pourtant, entre les commentaires Facebook, les articles sur IdBoox, dans les groupes d’auteur etc, il y avait matière à générer du traffic.

Que dire de ce nombre assez réduit de personnes qui ont répondu ? Que la période était mal choisie ? Cela a duré un mois et s’est étendu jusqu’au premier week-end après rentrée. Que les auteurs ne veulent pas en dire plus sur eux-même ? Qu’ils avaient peur que j’envoie des spams après (je demandais de mettre son email) ? Un peu de tout ça. On verra comment avoir plus de réponses l’année prochaine. En Allemagne, Matthias Matting fait la même enquête depuis 2013. En 2015, 906 personnes ont répondu ! C’est une mine de renseignements qui sert tous les autoédités.

Passons maintenant aux résultats ! Continuer la lecture

Combien vend-on de livres numériques en autoédition ?

Il y a quelques jours, Azel Bury a rapidement publié les chiffres de ses ventes du mois d’août. Ce court message m’a rappelé de regarder les miens. Mais je me suis dit que c’était aussi intéressant de donner des chiffres à tout le monde.

Entendons-nous bien : il s’agit d’exemples de ce que certaines réalisent comme ventes sur les différentes plateformes. Et le panel des résultats est très varié, de l’auteur ayant un livre unique qui est un best-seller sur Kindle au micro-édieur comme moi qui a plusieurs livres sur les plateformes les plus importantes, en passant par l’auteur d’une biographie régionale.

Le nombre de ventes n’est pas la seule mesure du succès, et peut avoir une importance qui varie. Votre définition du succès peut être de publier un livre pour l’avoir en version papier et le donner à votre entourage, un recueil de poésies qui vous assure une « petite » renommée, de faire revivre des livres qui n’étaient plus publiés… et à chacun de ces portraits correspond des attentes différentes en termes de ventes. Continuer la lecture

Publiez vos ebooks sur Kindle, iBooks et Kobo