Jacques, pour vendre des livres sur Kobo, on fait comment ?

Jacque-line Vandroux a publié la semaine dernière un article sur les ventes que Jacques Vandroux fait sur Kobo. Un article longtemps demandé par d’autres auteurs indépendants ou autoédités, car Jacques Vandroux fait partie de ceux qui ont une forte notoriété sur Kindle avec plusieurs romans qui se sont très bien vendus.

Mais un succès sur Kindle permet-il de créer un succès sur la plateforme Kobo ? Vu l’étanchéité du marché des ebooks, son mécanisme de silos associant souvent liseuse et plateforme de vente, rien n’est moins sûr.

Le mieux est bien évidemment de consulter directement l’article de Jacque-line ici http://jacquesvandroux.blogspot.fr/2015/12/publier-sur-dautres-plateformes-kobo.html

J’ai mis un commentaire, et les autres commentaires sont souvent fort intéressants. J’en remets une couche ici : Kobo est un vendeur d’ebooks qui a beaucoup moins d’outils de mises en avant automatiques qu’Amazon, donc une mise en avant éditoriale ou ‘merchandising’ est souvent vitale pour réussir à sortir de l’ombre.

Une relation donnant-donnant avec ce distributeur est aussi nécessaire. Si vous ne dites que du mal de Kobo, ils ne vont pas être enclins à dire du bien de vous. Comme je suis quelqu’un de délicat, pas du tout outrancier, je le dis ici : Kobo est une excellente plateforme pour les lecteurs, si les éditeurs n’ont évidemment pas mis de DRM, car c’est la seule qui permet facilement de télécharger son livre acheté.

Pour les auteurs, c’est un investissement qui à terme paie, si on investit le temps nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *