Les réponses aux questions sur les ebooks – Jour 15

Peut on faire de la poésie ?

J’en ai parlé hier, alors je voulais en reparler ici, spécifiquement.

Figurez vous que sur Amazon vous avez un classement poésie comme pour les autres genres.

Vous avez de grands classiques : Du Bellay, Virgile, Gibran, Lautréamont, Rimbaud etc.

Si vous cherchez plus loin et plus récent, vous trouverez du Cioran aussi. Mais pas de Philippe Jaccottet.

Donc oui, la poésie a un espace pour se développer sur les plateformes d’ebooks. Ce n’est pas la catégorie-reine des bestsellers, mais tout le monde n’est pas sensible ou capable de lire de la poésie. Moi, par exemple, à part Eluard…

Quoi qu’on peut avoir du succès, si on s’appelle Charles Baudelaire, par exemple, 1689 ème des ventes Kindle en ce moment.

Je ne connais pas les fondements éditoriaux du genre. Présentation, typographie etc. Mais dites vous que presque tout ce qui peut être fait avec un livre papier peut être fait avec un livre électronique.

Qu’est-ce qu’un ISBN?

Un ISBN est un numéro. Chaque pays a une agence responsable de l’attribution des ISBN. Selon les pays, l’attribution est gratuite ou non.

En France, ce numéro est attribué par l’AFNIL. Vous trouverez toutes les infos sur ces numéros et comment l’obtenir gratuitement chez eux.

Ce numéro est depuis 2007 sur 13 chiffres. Avant il n’en avait que 10.

Il permet d’identifier avec précision chaque édition d’un titre. Chaque édition doit en effet avoir un numéro différent. Par exemple si vous faites une impression, une impression à la demande, une édition mobi et une édition ePub, vous devez avoir 4 numéros différents.

Obtenir un ISBN ou une série d’ISBN est facile, il suffit de remplir le formulaire de l’AFNIL et de leur envoyer. Ils vous répondent par courrier.

Faut-il obtenir un ISBN?

Pour l’édition d’ebooks, cela a parfois été nécessaire, par exemple chez iBooks.

Aujourd’hui attribuer un ISBN à un ebook pour pouvoir le publier est inutile.

Les usages dépendent des éditeurs et ne sont pas du domaine du légal, mais des “ bons usages ”. Chaque pays a ses bons usages, chaque éditeur a le siens.

Par exemple Random House et Hachette ont des comportements différents. Random House a un ISBN pour toutes les version numériques. Hachette un numéro pour chaque plateforme.

Pour de nombreux ouvrages, il n’y a pas d’ISBN.

Si vous faites une édition papier, il est obligatoire d’obtenir un numéro ISBN. Mais comme on l’a vu, c’est facile — un peu long par rapport à notre société de l’immédiat, mais tolérable ;-).

Faut-il faire un dépot légal ?

Le dépot légal est une obligation légale qui remonte à François Ier. Il y a des dispositions pénales si vous ne vous y soumettez pas.

Le site du dépot légal est à la bibliothèque Nationale de France.

Toutefois, pour des éditions numériques uniquement, le dépot légal ne s’impose pas. Ouf ! Voici les paragraphes importants :

Les modalités de dépôt sont celles du dépôt légal de l’internet, prévues par le Code du patrimoine. L’éditeur n’a aucune démarche active à effectuer auprès de la BnF. En effet, la Bibliothèque réalise des collectes automatiques grâce à des robots. Compte tenu de la masse d’informations disponible sur l’internet, elle procède par échantillonnage, selon des critères visant à assurer la meilleure représentativité possible de ses collections.

Si la diffusion d’un livre numérique coexiste avec une version sur support papier ou électronique, celle-ci reste soumise à l’obligation de dépôt légal. Un type de dépôt ne se substitue pas à un autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *