Quand les journalistes servent les communiqués de presse sans faire d’enquête — 226ème

Comme ça fait trois fois qu’on m’envoie un lien vers un article qui parle de “la baisse du livre électronique aux Etats Unis”, je vais me fâcher tout rouge. Bon la dernière fois, c’était Le Figaro, qui n’a jamais été très haut dans mon estime, mais quand même.

La base de tous ces articles est un rapport d’enquête mené par l’AAP. Qu’est-ce que l’AAP ? L’association des éditeurs américains. Hou ! Les éditeurs voient le marché numérique baisser ? Autant demander au SNE français s’il faut changer quelque chose, quelque part, ou continuer à imprimer des livres avec une presse de Gutenberg.

Comment que c’est-ti donc que ça peut se produire ? Ce serait-ti qu’ils auraient renégocié les droits avec Amazon et remonté leurs prix ? Ou qu’ils auraient vu leur part de marché baisser ?

Un titre plus juste serait : “Les principaux éditeurs américains voient leur part de marché baisser. Les médias comprennent de travers et prédisent une baisse du marché numérique”. Ce titre n’est pas de moi, mais de Authors Earning.

Dans trois semaines, le même Figaro va nous resservir que les auteurs américains gagnent de moins en moins d’argent depuis 2009.

Une réflexion au sujet de « Quand les journalistes servent les communiqués de presse sans faire d’enquête — 226ème »

  1. Merci Cyril, pour cette traque des articles sur le numérique. J’avais vu ce titre passer et bêtement je m’étais dit: “ah tiens, donc ce n’était pas un mouvement durable? ça va se tasser?”
    En effet, comment cela serait-il possible alors que les bébés de 2/3 ans, appuient désespérément sur les images des magazines papier pour les faire bouger et rentrer dedans? Il semble bien au contraire que cette fois on y est. C’est dans les moeurs. Et qu’à moins d’une cessation d’energie, le numérique ne fera qu’augmenter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *