Fonctionnalité suivre l’auteur sur Amazon

Suivre l’auteur est une fonction de la page auteur Amazon que je n’ai pas mise en avant dans mon dernier livre et qui s’est soudain réveillée aujourd’hui, ou plutôt : j’en ai vu la première utilisation.

Je vais tout de suite rajouter une petite partie dessus, car elle est bien pratique, et vous avez intérêt à en tirer parti.

Il s’agit encore une fois plus d’une tactique à mettre en place, pour exploiter un outil qui vous permet de suivre la stratégie de garder le contact avec vos lecteurs.

Vous avez peut-être vu passer plusieurs commentaires d’auteurs francophones courant septembre ou début octobre. Il est maintenant possible pour un lecteur d’aller sur la page Amazon d’un auteur et de cliquer, sous la photo, sur le bouton “+ Suivre”.

Voici un exemple sur la page auteur de J.K. Rowling (que je ne suis pas) :

Il faut évidemment que le lecteur en question soit connecté à Amazon avec son identité pour que cela fonctionne. Sinon, Amazon ne sait pas qui prévenir.

Aux États Unis, d’après ce qu’ont rapporté plusieurs auteurs, cela permet à ceux-ci d’envoyer un email aux personnes inscrites quelques semaines après la publication d’un nouveau titre, à l’initiative d’Amazon, en rajoutant un mot personnel (pas pour chaque lecteur, pour tous en une fois). Le processus est un peu long, et il ne sert de toutes façons à rien que je le décrive ici.

En France, après avoir vu arriver non un mais quatre emails dans ma boîte à 3:40 (si, si j’étais levé ;-)), j’en ai discuté avec d’autres auteurs qui justement étaient mis en avant : ils n’ont pas pu rajouter un petit mot.

Donc en France, pour le moment, c’est complètement à l’initiative d’Amazon, et sans contribution de l’auteur. Je ne sais pas si cela sera possible un jour : Amazon a l’habitude de tester des choses et ensuite de les faire disparaître si cela ne sert pas bien leur intérêt.

À noter aussi que certains des titres annoncés étaient sortis depuis fin septembre, si bien que l’on peut douter que ce soit immédiat, ou croire que le système est encore en train d’être mis en place. Les prochaines sorties et emails d’alerte nous le diront.

Vous, en tant qu’auteur, avez donc intérêt à mettre en avant ce bouton et à pousser à l’action vos lecteurs, par exemple à la fin de vos livres, pour qu’ils vous suivent sur Amazon.

Faites bien un “appel à l’action” sous la forme d’un court texte avec un lien à cliquer pour accéder à votre page auteur. Vous ne savez pas si votre lecteur vous lit sur Kindle la liseuse ou Kindle Fire, ou encore une des multiples applications Kindle. Le lien sera assez pénible sur une liseuse Kindle, très efficace sur tous les autres formats.

Garder le contact coûte que coûte

Bien sûr, comme expliqué en long, en large et en travers dans le livre 50 stratégies et tactiques pour mieux vendre vos ebooks, je pense qu’un auteur doit toujours investir dans une relation sans intermédiaire entre lui/elle et ses lecteurs, sans devoir passer sous les fourches caudines d’Amazon, Facebook ou autre.

Mais les lecteurs sont volages, infidèles… toutes les manières de créer ce contact avec eux et de les prévenir au moins quand vous publiez un nouveau livre sont bonnes à prendre.

C’est particulièrement vrai pour les auteurs qui n’ont pas encore fait l’effort d’avoir un site web et une newsletter.

L’email envoyé par Amazon sera plus efficace et aura une meilleure visibilité qu’un article dans votre page Facebook : aujourd’hui Facebook met très peu en avant les contenus des pages dans les murs des utilisateurs.

Autre inconvénient à part le fait que vous devez passer par Amazon : cet email est le seul email qui sera envoyé, vous ne savez pas quand, vous ne savez pas à combien de personnes.

En tant qu’auteur, Amazon ne vous donne aucune info sur votre page AuthorCentral.

On peut aussi s’interroger sur le fait de n’avoir cette fonction que sur Amazon, et pas sur les autres boutiques comme la Fnac ou iBooks. Mais ne nous leurrons pas : au moins 95% des lecteurs sont en silo, et s’ils ont une Kindle n’achèteront que sur Amazon, s’ils ont un lecteur Kobo achèteront sur Fnac ou Kobobooks.

Mais même si vous avez un site, une page Facebook et une mailing-list, vous avez intérêt à laisser le lecteur choisir comment il veut être en contact avec vous.

Faute de grives, on mange des merles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *