Livre audio : parole aux indépendants

Il y a quelques semaines, je vous ai demandé de participer à un petit questionnaire sur le livre audio, pour savoir s’il y avait un réel intérêt pour une formation sur ce mode de diffusion de vos écrits.

Je ne suis pas encore arrivé à une conclusion, et j’avoue que j’ai un peu peur de me lancer. Néanmoins, je ferai au moins un mini-cours, ça c’est sûr.

En attendant, j’en profite pour vous montrer des exemples de ce que l’on peut faire, en tant qu’autoédité, ou d’indépendant, dans ce domaine. Je vais utiliser l’exemple de la dernière sortie de mon label de livres audio, Lucie Acamas et l’armée de Gaïus, paru sous le label Éditions Samarkand.

Ce livre est originellement écrit par Guy Morant, un auteur autoédité, instituteur dans le civil, et que j’avais reçu dans le podcast pour une interview.

Lorsque j’ai décidé d’étendre un peu plus mon champ d’activité dans le livre audio, et les genres que je publiais, ses histoires m’ont tout de suite semblé un bon choix. Nous avons donc signé un contrat d’édition de son livre au format audio.

Quelques semaines plus tard, après plusieurs dizaines d’heures d’enregistrement, de nettoyage, de réenregistrement car il y avait des soucis de qualité du son, de nettoyage, de mixage etc, le premier tome est sorti, le 27 avril. Mais évidemment, je ne pouvais pas m’arrêter au premier tome.

On a donc re-signé pour le deuxième tome. L’objectif est évidemment de faire tous les tomes, et même le “petit” roman, la novella écrite par Guy comme introduction aux aventures de Lucie.

Cette fois-ci, j’ai coordonné la sortie, si bien que ce titre est à la fois disponible sur le site http://livreaud.io, sur Audible et sur Amazon depuis le 14 juillet.

Dès le premier jour, ce livre audio a rejoint la version brochée et la version Kindle sur la même page de description. Cela donne cette présentation:

D’où l’importance d’avoir la même couverture… ou une couverture très proche.

Pourquoi Audible et Amazon ? Audible aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, reste le premier distributeur de livres audio en téléchargement, de très loin, et a en plus un très important catalogue d’exclusivité. C’est donc la plateforme vers laquelle les personnes qui apprécient et écoutent des livres audio se dirigent naturellement. Et comme Audible appartient depuis 10 ans à Amazon, le catalogue de livres audio d’Audible arrive directement sur Amazon. Très très vite.

Avoir accès à ce type de distributeur est très important. Je ne ménage pas mes efforts sur livreaud.io, mais aujourd’hui ce site de vente de livres audio ne me rapporte pas le 10ème de ce que je touche en royalties chez Audible (malgré le taux de redevance).

Mais ce n’est pas parce que vous avez un livre en version audio et que vous avez accès aux meilleures boutiques que vous allez forcément faire un carton. Il y a moins de titres, mais ils sont plus chers. Il y a aussi moins d’auditeurs de livres audio que de lecteurs. Et comme toujours, le plus important est d’avoir le contact direct avec le lecteur. Cela ne vient pas immédiatement, cela ne se développe pas du jour au lendemain.

Pour le lancement du deuxième tome, j’ai fait un petit concours en offrant des exemplaires du premier tome, j’ai réduit le prix de celui-ci, j’ai fait une campagne de publicités Facebook. Je n’ai pas les résultats au jour le jour comme sur KDP, mais plusieurs semaines après la fin du trimestre.Et des résultats globaux, avec lesquels il est difficile de savoir ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas eu d’impact sur la visibilité et les ventes du livre audio.

On est un peu revenu en 2010-2011, quand iBooks puis KDP se sont ouverts aux indépendants. Mais avec un pas à faire pour produire le titre plus important que pour le seul livre.

Pour vous, quelles sont les opportunités ?

Vos propres livres bien sûr. Si votre livre a matière à trouver de nouveaux auditeurs en version audio, et qu’il a déjà attiré des lecteurs.

Le domaine public. Il y a des milliers de très bons livres qui n’ont pas leurs versions livre audio, d’autres qui ont des versions qui “datent” un peu.

L’édition des livres des autres au format audio. Donner vie et interpréter un livre est une activité qui est gratifiante et qui apporte de la valeur.

J’ai eu énormément de plaisir à faire la narration de ces livres de fiction, et je suis reparti pour un tour cet été (4 romans, 2 livres pratiques a minima à enregistrer d’ici septembre). Cela permet à de nouvelles personnes de lire ces livres (pas seulement aux personnes malentendantes ni aux enfants), d’une manière différente.

J’espère que vous en savez un peu plus sur la question, que cet exemple et mes explications vous donnent envie de vous intéresser personnellement au livre audio. Oui, c’est un domaine qui nous est inconnu, mais en savoir un peu plus nous permet déjà de savoir un peu mieux à quoi nous attendre pour ensuite tremper un orteil et produire des livres audio. J’espère aussi qu’on verra de plus en plus de livres audio d’auteurs indépendants arriver dans les mois qui viennent.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer