Createspace mangé par KDP Papier

Quand, on sait pas, comment, on sait pas, mais on sait que ça va arriver, autant être prêt

C’était prévisible depuis un certain temps : d’un côté on avait Createspace, la plateforme d’autoédition papier achetée par Amazon en 2008, et qui n’avait pas changé depuis 2013, notamment au niveau du site web. Qui au contraire, faisait disparaître des services (les services professionnels en juillet, l’impression à la demande de CD audio).

De l’autre, on avait KDP Papier, né en 2016, qui avait enfin reçu il y a un an la fonction de fabriquer des épreuves et des exemplaires auteur, et la distribution étendue en juillet. Qui évoluait et rendait par certains côtés la vie plus simple aux éditeurs et indépendants. Qui permettait surtout de migrer des titres de Createspace vers KDP pour avoir un tableau de bord complet sur les exemplaires papier et numériques.

Eh bah paf ! Createspace est ingéré par KDP Papier.

Nous vivons donc des moments intéressants. En gros, Createspace continue d’exister mais va bientôt disparaître, et Amazon nous demande de migrer les titres que nous avons chez Createspace vers KDP. On peut soit le faire automatiquement soit attendre qu’Amazon fasse de lui-même la migration. Seul hic : autant les pages d’aide sont disponibles, autant (et j’ai essayé) l’outil de transfert de l’ensemble des livres ou même l’ancien choix “J’ai déjà publié ce livre papier sur Createspace” ne sont pas disponibles.

Mais rassurez-vous, les ventes continuent. Les expéditions aussi.

Si vous vous inquiétez, 2 Xanax (je ne suis pas médecin, et ceci n’est pas de l’exercice illégal, c’est juste une figure de style !), une camomille et un peu de millepertuis.

J’ai déjà fait migrer certains titres sur Createspace, certains facilement, d’autres avec des soucis et j’ai parfois été obligé de les recréer dans KDP pour faire le transfert. J’espère pour ma part que cela ne créera pas un doublon, et que tout va bien se passer. J’ai déjà eu de longs soucis avec Amazon l’année dernière, je n’ai pas envie de galérer à nouveau.

Post précédent dans AUTOéDITION, KOBO