Un peu de nouveautés côté KDP papier au Canada

Kindle Direct Publishing (KDP pour les intimes), la plateforme d’autoédition d’Amazon, vous permet de publier des livres numériques et des livres papier. Et du côté du papier, il y a une petite nouveauté. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais assez notable tout de même assez pour que je vous le signale.

En Amérique du Nord, il y a 2 grands pays. Les deux utilisent l’anglais comme langue principale encore, mais un de ces pays a aussi beaucoup de francophones (même si leur français a pris son indépendance du français de France ;-)

Et c’est justement dans ce pays qu’il y a une nouveauté, au Canada si vous n’aviez pas encore compris.

La situation de l’impression à la demande au Canada a toujours été un peu cacophonique du côté d’Amazon et de ses filiales. À partir de 2015, Createspace a en effet permis de vendre des livres en impression à la demande au Canada, mais il n’était pas possible de fixer les prix pour ce pays : ils utilisaient le prix en dollars US (qui vaut plus que le Dollar Canadien).

Quand Createspace a été absorbé par KDP Papier, que KDP Papier a absorbé complètement Createspace pour le papier (et d’autres programmes les autres parties de Createspace), cette possibilité de vendre des livres papier en impression à la demande au Canada, et notamment au Québec a “disparu” avec l’intégration. Enfin, c’était pas clair, il y a des gens qui y arrivaient quand même, on ne sait trop comment, et même les représentants KDP ne pouvaient pas expliquer.

Une situation assez merdique. Franchement, le Canada est moins peuplé que les États-Unis, mais 37 millions de personnes, ce n’est pas négligeable, et il y a 22% de cette population dont la langue maternelle est le français.

Comme je ne pense pas que l’on ait un jour un site spécifique pour la Belgique ou pour la Suisse (désolé, je ne fais que constater), il faut se concentrer sur le site Amazon.ca, parce que c’est possible.

Cela vient de changer récemment, et cela peut avoir du sens pour vous.

Je ne sais pas quelle est votre proportion de livres en papier versus livres électroniques, je ne sais pas ce que cela représente en termes de redevances, mais le papier n’est pas mort !

Pour moi, loin de là. C’est le double de mes redevances numériques sur Amazon.

Cela fait donc un débouché supplémentaire et qui peut se développer rapidement pour vous comme pour moi. En plus, je ne sais pas quelle est la proportion de lecteurs numérique Amazon au Canda, mais comme Kobo met souvent en avant que le Canada est son premier marché, je pense que Kindle et Canada ne riment pas tant que cela.

Qu’est-ce qu’il y a à faire ?

En fait presque rien… Mais quand même.

D’abord, vérifiez bien que vous avez les droits de vendre dans ce pays. Si vous vous auto-éditez, c’est le cas, mais il y a aussi des éditeurs indépendants qui lisent ce blog, donc relisez votre contrat.

Ensuite, il y a une chose particulière : le prix du livre. C’est toujours mieux pour les futurs lecteurs d’avoir le bon prix dans la boutique, un prix rond ou un prix finissant à .99 ou .49.

Car par défaut, ce qui va apparaître, c’est un prix rondement converti.

Nouvelle ligne de prix en dollars canadiens dans KDP

Dans cette capture d’écran, le prix d’un nouveau livre, non encore paru, est de 19€ en France (18,01 € HT). J’ai déjà ajusté ce prix pour les autres pays européens de manière à ce que les lecteurs en Espagne, Italie ou Allemagne bénéficient exactement du même prix TTC quelque soit le pays. Cela veut dire que le prix du livre est différent d’un territoire à l’autre, ce qui est très fréquent dans l’édition.

Pour le Canada, j’ai trouvé que le prix de 26,33 CAD n’avait aucun sens et était particulièrement élevé comparé à d’autres livres sur le même sujet. J’ai donc choisi un prix rond que j’ai mis à la place de 26,33 CAD, et beaucoup moins élevé.

Oui, cela veut aussi dire que j’ai été passer quelques dizaines de minutes sur la boutique Amazon.ca pour connaître les prix pratiqués sur les livres papier dans le genre équivalents à ce livre.

Je n’ai rien vu d’autre de notable. Ah si ! Communiquer sur le fait que ces livres sont maintenant disponibles au format papier pour le Canada, juste pour être sûr et certain que les prospects de ce pays soient au courant. Parce que si vous ne le dites pas, personne ne va le dire pour vous.

J’espère que Caroline P. (Elle se reconnaîtra) sera satisfaite, cela fait 5 ans qu’elle réclame à Amazon qu’ils se bougent les fesses.

Évidemment, si vous êtes un auteur ou une autrice canadienne, cette nouvelle est encore plus importante pour vous, alors allez réviser le prix et les infos sur tous vos livres papier dans KDP papier.

Je vous laisse, j’ai quelques livres à aller vérifier…

Post précédent dans AUTOéDITION

Post suivant dans AUTOéDITION