Que faire au salon Livre Paris 2019 ?

Chaque salon du livre a ses spécificités, et le salon Livre Paris ne déroge pas à la règle. Comment y trouver ce que vous espérez y trouver ?

Le salon de Londres qui se tient en ce moment est beaucoup plus “pro” que celui de Paris, celui de Francfort encore plus (il est très axé sur les contrats entre éditeurs).

Celui de Paris est un salon grand public, où les éditeurs et les institutionnels (régions, media, associations…) viennent présenter leurs derniers livres, leurs best-sellers, où les auteurs viennent prendre un bain de foule pendant les dédicaces.

Ce n’est pas le meilleur salon pour rencontrer son futur éditeur. Mais ce n’est pas parce que je vous l’ai dit que vous ne devez pas essayer.

D’ailleurs, c’est pendant un salon du livre à Paris que j’ai personnellement créé les contacts les plus bénéfiques, en croisant des personnes que je ne pouvais pas voir ailleurs. Donc, faites ce que je fais, pas ce que je dis.

Un écueil à éviter au salon Livre Paris, ce sont les éditeurs à compte d’auteur. Vous les repèrerez assez facilement : ils vont vous dire qu’éditer votre livre, c’est possible, qu’ils ont des comités de lecture qui lisent beaucoup de romans et de biographies. Et ensuite ils vous parleront du prix.

Malheureusement, les promesses sont plus optimistes que la réalité : peu de ventes, et un contrat qui vous bloque avec ces maisons (alors qu’il n’y a aucune raison valable pour un tel rapport de force).

Vous le savez peut-être, je suis plus partisan de l’autoédition. Ce site internet s’appelle d’ailleurs autoediteur.com. Entre un mauvais éditeur et l’autoédition, je conseille toujours la seconde. Si vous trouvez un bon éditeur, vraiment bon, là, je conseille de bien négocier le contrat mais d’y aller.

Les quelques endroits auxquels je vous conseille de vous attarder si vous voulez publier vous-même vos livres sont Iggybook, Kindle KDP (Amazon) et Librinova. Trois exposants que je connais et que je respecte pour leur sérieux et leurs compétences.

Le stand Amazon Kindle est un de ceux où vous trouverez le plus d’animations d’explications sur l’autoédition numérique et papier, des auteurs indépendants heureux. Il y a notamment les speed dating, des concours permettant éventuellement de gagner de la mise en avant sur le site Amazon pour un livre paru depuis septembre 2018 ou à paraître.

Il y a aussi Kobo sur le salon, mais en intervention volante (ils n’ont pas de stand). Par exemple, Kobo Writing Life organise Samedi 15 mars de 13h à 14h un open pitch pour présenter votre roman. Il faut s’inscrire au préalable à l’adresse writinglife@kobo.com . Plus d’infos sur https://kobowritinglife.fr.

Et évidemment, mon stand U76, mais ça, ai-je vraiment besoin de le dire ?

Si vous êtes à la recherche d’un éditeur pour un roman de fiction (ce qui intéresse le plus les éditeurs), profitez de l’occasion pour créer un premier contact, mais n’ayez pas d’attentes excessives. Repérez aussi les éditeurs qui correspondent au genre dans lequel vous écrivez. C’est le plus important. Il y a 694 éditeurs sur ce salon, il y en a probablement un pour vous.

Et si vous ne pouvez pas venir ?

Vous pouvez suivre l’activité du salon ailleurs sur internet. Par exemple, sur Facebook, cherchez le groupe Livre Paris Autoédition.

Je vous laisse, j’ai quelques kilomètres à parcourir pour arriver à Paris, des livres à installer. J’espère vous rencontrer si vous venez au salon. J’espère surtout que vous y trouverez ce que vous êtes venu chercher.

Post précédent dans AUTOéDITION

Post suivant dans AUTOéDITION